Le fumoir d’Anatole, suite 2…

Voici la suite du projet de fumoir d’Anatole, j’ai préparé la porte qui permet de venir déposer la sciure dans la chambre de combustion, je pensais que ce serait une partie de rigolade mais cela m’a donné du fil à retordre. Il m’a fallu ajouter des élargisseurs pour compenser la perte de matière lorsque j’ai découpé à la disqueuse, morceaux que j’ai du mettre en forme avant la soudure, ensuite je me suis attaqué à la charnière, ici aussi j’ai du adapter pour épouser la courbe de l’extincteur. Pour finir j’ai fabriqué un loquet qui vient fermer la porte de l’intérieur, un quart de tour de la clé pour bloquer la porte.

Ensuite j’ai pratiqué une ouverture dans le fond de l’extincteur pour alimenter en air la chambre de combustion, une petite plaque mobile pour ouvrir plus ou moins de fabrication artisanale.

Pour la fumée j’ai adapter une boite de conserve qui va servir de raccord pour la gaine en aluminium, un tuyau extensible de 1,50 m et qui est bloqué sur l’extincteur avec le gros écrou.

Pour boucher le trou dans le tonneau je n’ai pas trouvé pour le moment d’autre moyen qu’un morceau de jean, c’est deux jambes de pantalon que j’ai cousu ensemble, rappelez vous que la température ne doit pas dépasser les 28°C pour le moyen de fumaison que j’ai choisi.

Publicité

13 réflexions sur “Le fumoir d’Anatole, suite 2…

  1. Il manque juste de quoi prendre la température et là, rien ne la régulera, sinon ce pantalon décousu….Ca reste un maximum à ne pas dépasser aussi

    J’aime

    1. Tu sais que j’aime l’aventure (pas la science fiction), mon idée c’est d’éloigner le bruleur de sciure pour diminuer la chaleur de la fumée, sur le haut du tonneau je vais faire une sortie modulable, ce qui permettra de varier le flux de fumée.
      D’ici le prochain automne j’ai le temps de changer d’avis aussi 🙂
      A pluche.

      J’aime

      1. Tu lui intercale un vieux papillon maison, ou autre registre…et tu vas bien trouver un thermometre à l’ancienne pour avoir ton estimation de température. On n’est pas dans mon métier :p

        J’aime

      2. Pour le moment je m’intéresse au bruleur, il faut qu’il soit chauffé une paire de fois pour retirer la couche de plastique à l’intérieur de l’extincteur, pour le moment j’en ai retiré la moitié seulement.
        A pluche.

        J’aime

    1. Si au cul de l’extincteur il y a un trou qui s’ouvre et se ferme avec la petite plaque (photo 3 et 4), j’en ferais peut-être un autre après avoir fait quelques essais.
      A pluche.

      J’aime

  2. Ça va être drôle quand les pompiers vont débarquer et qu’ils vont voir l’installation:
    Tu pourras leurs dire que tu maîtrises la situation, l’extincteur ça me connaît;-)

    J’aime

    1. J’ai déjà mon voisin voyant mes premiers tests de combustion, demandait ce que je fabriquais avec mes signaux de fumée (j’ai quand même réussi à faire de la fumée presque 4 heures avec juste quelques morceaux de bois sans vraiment m’en préoccuper).
      J’espère ne pas les voir débouler malgré tout 🙂 les pompiers.
      A pluche

      Aimé par 1 personne

      1. Ça fait vachement érotique : tu soulèves le benouse pour voir ce qu’il y a derrière !!! 🙂
        Très bonne journée à toi

        J’aime

Les commentaires sont fermés.