Station météo…

Vous le savez je suis resté un grand enfant et comme tous les enfants il faut les occuper pour ne pas les voir tourner en rond ou s’abrutir devant une console de jeux. Je suis assez copain avec la nature et lorsque je peux fabriquer un truc en rapport avec je suis partant.

J’ai déjà une girouette dans mon jardin en tôle qui est perchée sur un mat à trois mètres du sol, mais je voulais construire quelque chose avec des produits du recyclage, les bouteilles d’eau en plastique sont bien adaptées pour mon projet.

J’avais déjà construit un pluviomètre avec ce genre de produit, la graduation avait été le plus difficile du projet sans pour autant se révéler d’une extrême précision mais je ne transmet aucune information à Météo-France.

girouette et pluviomètre

Il y a quelque temps j’avais entrepris de fabriquer un anémomètre, il faudrait peindre un des godets pour compter plus facilement le nombre de tours en une minute, mais cela donne malgré tout une bonne idée de la puissance du vent.

anémomètre
girouette.

Et puis ma dernière fabrication, un girouette qui donne la direction du vent, les quatre points cardinaux ne sont pas marqués mais comme je sais où se trouve le nord chez moi cela ne me pose pas vraiment de problème.

axe de girouette

Le haut d’une bouteille avec son bouchon, un deuxième bouchon qu’on colle à l’opposé, un clou qui traverse pour finir sa course dans un bouchon en liège, le tout emmanché sur un tube de PVC et une traverse en plastique découpée dans un bidon de 5 litres pour faire la queue.

Ensuite reste à trouver le point d’équilibre pour percer un trou qui sera l’axe de rotation dans le tube.

Vous l’aurez compris cela reste du travail d’amateur mais peut donner des idées pour occuper les monstres un mercredi après-midi.

10 réflexions sur “Station météo…

  1. Une saine occupation, en effet. Cependant, dans les zones habitées ou végétalisée, la direction du vent est très perturbée et souvent tourbillonnante, ce qui fausse les observations. As-tu pensé à l’adaptation de composants électroniques, capteurs par exemple, qui pourraient être associés à tes machines diaboliques? Tu les récupérerais sur des cadavres d’ordinateurs ou machines diverses…

    J’aime

    1. J’ai eu une station qui regorgeait d’électronique, connectée à un ordinateur elle transmettait les informations sur le net. Comme tu le fais remarquer la collecte dans un lotissement n’est pas fiable et surtout perturbé mais depuis quelque temps j’ai un pluviomètre électronique qui me donne une idée des précipitations, au jour, mois et dans l’année.
      Bien entendu j’ai pensé à fabriquer une machine diabolique.
      A pluche.

      J’aime

  2. Je ne vais pas te demander de rajouter un capteur incrémental ou un capteur de niveau relié à un raspberri Pi qui te sauvegarderai tout ça avec une Debian installée dessus. C’est bien plus ludique en « analogique » finalement et plus coloré aussi.

    J’aime

Les commentaires sont fermés.