L’amarante.

Non, je ne vais pas vous parler de Florence Foresti ou de GiedRé.

Je vais vous parler de l »Amarante cette petite plante annuelle de 15 cm à 1,50 , dressée, verte ou rougeâtre, glabre en bas, légèrement poilue en haut. Parfois, elle porte de nombreuses ramifications à la base.

Aucune odeur ne se dégage quand on froisse les feuilles, on peut manger les jeunes feuilles de la base ou les jeune pousse qui se consomment crue ou cuites au printemps ou à l’automne, les graines peuvent être récoltées, moulues puis mélangées à la farine.

Les belles amarantes rouge semées comme ornementales sont comestibles.

Ici c’est dans mon potager qu’elles poussent sans que j’ai apporté une seule graine, chaque année j’en laisse quelques spécimens pour ornementer mon jardin.

amarante.
graines d’amarante.

juste ramassées.

Sources: Récolter les jeunes pousses des plantes sauvages comestibles aux Éditions de Terran.

Les qualités nutritionnelles des graines sont larges et diversifiées :
Elles sont une bonne source de protéines et notamment de lysine, un acide aminé excellent pour le cerveau et la mémoire. Associées à des céréales, elles sont idéales pour les sportifs et les végétariens.
Elles sont riches en fer, mais ce dernier doit être associé à de la vitamine C pour une meilleure absorption. En effet, le fer d’origine végétale est moins bien assimilé par le corps.
Naturellement riches en fibres, elles améliorent le transit intestinal.
Elles sont sans gluten et disposent d’une bonne teneur en amidon, ce qui les rend très digestes et parfaites pour les intolérants au gluten atteints de la maladie cœliaque.
Enfin, elles sont sources d’importantes quantités de minéraux comme le calcium (parfait contre l’ostéoporose), le magnésium ou le zinc. Les graines d’amarante contiennent également de l’acide folique (vitamine B9) qui joue un rôle important dans le développement du système nerveux de l’embryon lors des premières semaines de grossesse.

Sources: https://www.jardiner-malin.fr/sante/amarante.html

13 réflexions sur “L’amarante.

  1. J’ai déjà essayé de la manger, tout comme le Chénopode, également une « mauvaise herbe » du jardin; comestible ne veut pas dire gastronomique. Par contre, je n’ai pas essayé les graines. Il y a un pied ornemental qui pousse chaque année sur le tas de déchets vers de la commune, et ce serait peut-être l’occasion de franchir le pas.

    J’aime

      1. Mon expérience m’a, il y a déjà longtemps, appris qu’on ne peut rien faire pour aider ceux qui ne veulent pas s’en sortir. C’est le cas de l’Humanité qui s’accroche à un modèle de civilisation à bout de souffle.

        J’aime

    1. Alors j’ai encore le souvenir d’avoir envoyé une petite valise par la Poste avec des petites coupures dans le courant du mois de janvier 2003, mais j’imagine que l’entreprise n’est plus à la hauteur si tu ne l’as pas reçue.
      A pluche.

      J’aime

  2. Ton information… Ah! elle est… Ah! Marrante…
    Je sens que tu vas faire une tarte à la Marrante… Tu n’arrêteras plus de te gondoler, quand tu en auras mangé…
    Ouarf, ouarf, ouarf…
    très bon samedi à toi

    J’aime

    1. Pour le moment j’en ai pas encore assez pour faire une tarte mais ce n’est pas cela qui m’empêche de me gondoler 🙂
      Rentrer le bois pour l’hiver et peintures des boiseries, y a de quoi se bidonner.
      A pluche.

      J’aime

Les commentaires sont fermés.