Amélioration du souffleur…

J’en avais parlé, dés que j’irais faire les courses j’achèterais un boite de dérivation pour sécuriser un peu le souffleur de forge, c’est fait depuis ce jour, j’en ai aussi profité pour faire le plein de la voiture car il n’y avait pas une grande file d’attente.

C’est quand même plus sérieux comme cela 🙂

boîtier dérivation.

L’autre jour j’ai fabriqué un tisonnier mais je n’en étais pas vraiment content.

tisonnier

Alors ce matin je me suis lancé dans la confection d’un autre modèle, mon cahier des charges c’est de pouvoir aller dans les coins et servir de racloir pour rapporter le charbon dans le cœur du foyer.

Comme toujours c’est avec des produits du recyclage, la petite pelle est un morceau de ferrure de volet qui vient d’un don (merci Paul), la tige vient d’une échelle, un truc qui se coinçait toujours et qui avait fini par m’énerver.

Tisonnier racloir.

C’est un tisonnier qui me servira aussi pour aller chercher les cendres qui tombent à coté du tiroir de la cheminée et que je ne peux pas ramasser avec la pelle.

Maintenant il me reste à trouver un créneau horaire sans pluie pour tester sur le terrain la bonne marche de ma petite forge.

Publicité

8 réflexions sur “Amélioration du souffleur…

  1. Et, une fois la forge opérationnelle, adieu le poste de soudure! J’imagine que tu sais que les enclumes étaient faites par assemblage au marteau de blocs préalablement chauffés à la forge…
    De plus, ton tisonner pourra peut-être aussi servir à nettoyer les sabots de l’âne qui remplacera ta voiture le moment venu…

    J’aime

    1. Pour la fin du poste à souder je pense que nous en sommes encore loin avec cette petite forge, faut quand même chauffer et taper un moment avant la soudure.
      Je m’étais arrêté au milieu du XIX siècle et la fabrication des enclumes coulées dans du sable.
      L’avenir c’est peut-être le vélo cargo plutôt que l’âne ?
      A pluche.

      J’aime

      1. Les enclumes soudées sont plus anciennes que ça; plutôt XVIème siècle. Le vélo-cargo, oui, mais encore faut-il avoir de l’électricité pour les côtes.

        J’aime

  2. Travaille, travaille… Moi, je suis comme les Corses… Le travail, je le respecte trop pour y toucher… Et d’abord je ne veux pas piquer le travail d’un autre…
    Très bonne journée à toi Aaaaouuu (Je baille) !

    J’aime

    1. Aujourd’hui, après un nettoyage par le vide, j’ai réussi à foutre un joli bordel dans l’ordinateur, j’ai récupéré l’engin mais je n’ai pas pu m’occuper de la forge.
      A pluche.

      J’aime

Les commentaires sont fermés.