Test de la forge version deux…

Rappelez vous j’avais fabriqué cette petite forge il y a quelques années, depuis j’ai trouvé un souffleur artisanal que j’ai un peu bricolé, alors aujourd’hui j’ai procédé aux tests sur le terrain.

allumage de la forge.

Finalement la boite à clapet n’est pas utilisable, le souffle est trop perturbé dans sa boite et le ventilateur pas assez puissant. Alors j’ai démonté et monté en directe c’est mieux.

premier test de chauffe sans la boite à clapet.

J’ai pu chauffer la pièce de métal durant une petite demi-heure puis le ventilateur ne brassait plus d’air, j’ai donc remis en place mon bon vieux décapeur thermique.

décapeur.

J’ai pu finir mon premier objet forgé, je ne suis pas encore prêt pour m’inscrire aux meilleurs forgerons mais je fais aussi avec les moyens du bord.

tas fait maison.

J’ai pu tester mon petit tas et tester la solidité de ses deux petites pattes de fixation.

chauffe anatole.

J’ai pu aussi me servir de mon magnifique tisonnier, on m’a proposé de lui donner un nom, je prendrais en compte vos propositions.

la pièce refroidi.

couteau.

Voila le couteau après un petit passage à la meuleuse, il faudrait lui mettre un manche en bois ce sera peut-être l’occasion d’un prochain billet et puis c’est le plus gros du travail qui reste à faire.

Publicité

20 réflexions sur “Test de la forge version deux…

  1. Peut-être auras-tu l’occasion de récupérer un souffleur à feuilles électrique à la déchetterie? Avec ça tu auras le vent nécessaire mais attention: si la température est trop élevée, ton fer fondra (1536°). En attendant, bravo pour l’ingéniosité que tu déploies pour n’utiliser que des pièces recyclées.

    J’aime

    1. C’est effectivement une idée à retenir le souffleur de feuilles, je vais me pencher sur le problème du ventilateur, c’est peut-être pas grand chose. J’ai vu aussi des boites rectangulaires qui faisaient soufflets de forge.

      A pluche.

      J’aime

      1. Le tas est fixé sur ce petit billot qui mériterait sans doute d’être un peu plus lourd.
        J’ai comme « idée » de fabriquer peut-être cet hiver une boite à vent japonaise, plus facile à faire qu’un soufflet avec cuir et tout le bazar, cela reste une idée pour ne pas dépendre du nucléaire 😉
        A pluche.

        Aimé par 1 personne

    1. Merci, je teste surtout mes bricolages pour m’amuser alors pas question d’en faire une quête ultime.
      Le charbon de forge c’est pas ce qui est le plus facile à trouver pour de petites expériences.
      Bon dimanche aussi.
      A pluche.

      J’aime

  2. Et là, je me dis que j’aurais du garder mes cours de mécanique des fluides… Il faut se dire que là tu bricoles mais qu’ailleurs dans le monde, il y en a qui font ça pour vivre. La contrainte stimule l’ingéniosité..

    Pour le tisonnier, pourquoi pas le Anatison… parce que frama c’est déjà pris. Ou le Anapoker (ça se dit comme ça en anglais, pour ta participation à l’émission :p )

    J’aime

    1. J’ai testé cette boite à clapet sans vraiment y croire vu la puissance du ventilateur, je pense que je vais essayer de me passer du nucléaire et donc fabriquer un truc en bois cet hiver. Pour ta proposition c’est noté, l’Anatison sera son petit nom 🙂
      Tu as raison je fais du bricolage mais ce n’est pas pour en vivre alors que pour certains c’est leur gagne pain.
      A pluche.

      J’aime

  3. ça me paraît un peu compliqué – fastidieux – hétéroclite – entortiller – voire embrouiller !!! pas prêt à remplacer le maréchal ferrant de Brooke !

    J’aime

Les commentaires sont fermés.