Mon petit coup de gueule.

Vous le savez je suis en train de remettre en état un débroussailleur de marque Shindaiwa, ce n’est pas une machine de toute première jeunesse puisqu’elle a été mis en service dans les années 1995.

IMG_7519

Pour trouver une bougie et un capuchon il a fallu faire deux boutiques de motoculture, ensuite il me fallait un filtre à air, alors j’ai du parcourir pas moins de 3 autres magasins.

Un seul a proposé de me commander la pièce en passant par son fournisseur pour la somme de 14,75 € hors taxe, devant ce prix exorbitant pour un petit morceau de mousse j’ai décliné son offre, et surtout un délai de livraison d’environ 10 jours.

IMG_7588

En attendant l’arrivée de la pièce je me suis dépanné avec les moyens du bord.

IMG_7592.JPG

La pièce jaune est taillée dans un morceau de mousse que j’ai adapté en épaisseur et en taille avec une paire de ciseaux (à l’origine c’est l’intérieur d’une galette de chaise).

Pour revenir à mon coup de gueule, j’ai l’impression qu’on nous prend pour des demeurés, alors j’ai fait une petite recherche sur le net pour trouver la pièce en question et il m’a fallu moins d’un quart d’heure pour passer commande et être livré dans les trois jours, dans boite au lettre.

Capture d’écran_2017-04-08_11-02-27.png

Ma commande m’a coûté moins de 12 € frais de port compris, j’ai eu quatre filtres dont deux pour mon taille-haie qui est de la même marque, à la maison et en faisant l’économie du carburant du déplacement.

IMG_7591

 

 

Le Pissenlit…

Le pissenlit est une plante dont les bienfaits ont été découverts dès l’Antiquité, mais n’ont été démontrés qu’au XVIe siècle. Le pissenlit possède de nombreuses propriétés, entre autres celle d’être un dépuratif, un diurétique, une plante efficace contre les calculs biliaires et rénaux, utile contre l’inappétence ou certaines maladies de la peau.

Une fois par an je m’amuse à ramasser entre 350 et 400 fleurs de pissenlits, la récolte se fait tout nu dans la rosée du matin à l’aide d’un panier en osier que vous aurez confectionner vous même, laver les fleurs à l’eau pour les débarrasser des indésirables.

Maintenant vous pouvez vous habiller pour la suite.

Mettre à sécher au soleil durant quelques heures. Ensuite faire mijoter à petit bouillons dans un grand récipient, une orange et un citron coupés en petits quartiers, les fleurs et 1.5 litre d’eau durant 3/4 d’heure.

Laisser mariner toute la nuit et passer le lendemain matin pour récupérer un maximum de jus. Dans une bassine à confiture verser le jus et 1kg de sucre à confiture, si vous pouvez laisser encore mariner quelque temps, sinon faite cuire pendant 5 à 7 minutes à gros bouillons. Cette année j’ai ajouté dans les deux dernières minutes de cuisson l’agar-agar (dans un petit verre de jus froid que vous aurez mis de coté mettre 2 cuillères à café d’agar-agar et mélanger vigoureusement durant les dernières minute).

Vous obtiendrez une gelée d’une belle consistance, mais n’en abusez pas.

IMG_7585

En suivant cette recette vous obtiendrez environ 5 jolis pots de gelée de pissenlit.

Capture d’écran_2017-04-05_11-46-58.png

 

Merle voit rouge…

commisaire-merle-merle-voit-rouge

On peut lire sur la quatrième de couverture:

Nom : Merle. Profession : commissaire. Signe particulier : sait voir dans les angles morts. De lui on ignore presque tout. Il y a autant de mystère chez Augustin Merle qu’autour des cadavres sur lesquels il se penche pour enquêter. Qui est-il ? Que signifient ses longs silences songeurs ? Ses inspecteurs ne lui connaissent que le voisinage d’un chat curieux, l’attachement d’une épouse internée… et un sérieux penchant pour le viandox. Sans doute, en le suivant dans ses enquêtes criminelles, saurez-vous percer le secret de ce flic solitaire et taiseux, pourtant si attachant. Ce Merle aux infaillibles méninges ! Le voici à l’oeuvre dans trois affaires inédites. Il y est mis à rude épreuve par son auteur qui ne lui épargne aucune fausse piste, aucun mensonge, aucun non-dit. Une chose est certaine : par le talent de Michel Benoit dont le récit toujours plus intimiste ne cesse d’épaissir.
Merle n’est pas près de prendre du repos.

Voila un petit des deux romans qui avait rejoint ma PAL (Pile A Lire), c’est l’histoire du commissaire Merle qui enquête sur les bords de la Loire, pour l’occasion nous rejoindrons dans l’ordre Saint-Andelain, La Charité sur Loire et Nevers, pour ceux qui connaissent ces trois petites villes. Un écrivain que j’ai eu l’occasion d’apercevoir en chair et en os, il y a quelques semaine et que j’ai eu envie de découvrir.

Je dirais que ces petites aventures (enquêtes) attireront plus facilement les gens du pays mais … pourquoi pas les autres ?

Michel Benoit, né à Paris en 1957, est écrivain, essayiste, historien et auteur de théâtre. Membre de la Société des études robespierristes, il a créé, en 2014, la Confrérie de la langue de bois. Ses ouvrages historiques ont connu un large succès : L’Affaire Louis XVII, autopsie d’un secret d’Etat et 1793, la République de la tentation . Il collabore régulièrement au magazine Les Grandes affaires de l’Histoire  et publie, depuis cinq ans, Les enquêtes du commissaire Merle . Le dernier, La Maison de l’éclusier  (Éditions Rue des Boucheries), se déroule sur le canal du Nivernais, entre l’étang de Baye et Châtillon-en-Bazois.
(sources: le journal du centre)

Chats SDF…

Il y a bien longtemps que je n’ai mis des photographies de nos petits SDF.

Tout va bien, la plus vieille est toujours présente et fidèle aux casse-croûtes, elle doit avoir pas loin de 9 ans, l’autre sur la table s’est installé il y a pratiquement deux ans, la cohabitation se passe bien.

IMG_7552

Celle-ci c’est Mask, elle est bien mignonne.

IMGP8205

Et lui c’est le dernier SDF qui est arrivé.

IMG_7558

Voici les deux loustics ce jeudi 30, après-midi, tout va bien.

Le couple d’à coté.

le-couple-d-a-cote

La baby-sitter leur a fait faux bond, et alors ? Invités à dîner chez leurs voisins, Anne et Marco décident de ne pas renoncer à leur soirée. Cora, leur bébé de six mois, dort à poings fermés et ils ne sont qu’à quelques mètres. Que peut-il arriver ? Toutes les demi-heures, l’un ou l’autre va vérifier que tout va bien. Pourtant quand à une heure déjà avancée, le couple regagne son domicile, c’est un berceau vide qui les attend.
Désespérés mais aussi dépassés, les jeunes parents attirent les soupçons de la police : Anne en dépression depuis son accouchement, Marco au bord de la ruine, les victimes ont soudain des allures de coupables. Dans cette sombre histoire, chacun semble dissimuler derrière une image lisse et parfaite de terribles secrets. L’heure de la révélation a sonné…

Je suis en train de lire ce petit roman qu’on m’a conseillé, je ne suis pas fan de livre où les enfants participent d’une manière ou d’une autre, et j’étais un peu septique sur sa lecture.

Et bien je dois dire que l’histoire est bien ficelée pour le moment.

Voila j’ai terminé ce livre et jusqu’au dernier moment je voulais connaître la fin. J’ai donc passé un bon moment avec le couple d’à côté et si vous avez l’occasion de l’avoir sous la main ne vous en privez pas.

 

Mardi c’est poisson…

C’est pas le tout entre la bricole du débroussailleur, l’entretien du jardin, les balades dans la campagne et bien il faut aussi penser à manger (bien).

Voila donc une petite recette que j’ai concocté ce midi.

Préparation : 20 mn – Cuisson : 35 mn

Ingrédients pour 2 personnes

2 pavés de cabillaud
1 bulbes de fenouil
1 carotte
Le jus d’1 citron jaune (en bouteille pour moi)
Huile d’olive
Graines de pavots
Sel, poivre du moulin

Préchauffez le four à 160/170°C.

Lavez, essuyez et émincez finement les bulbes de fenouil et les carottes épluchées à l’aide d’une mandoline, je n’avais pas envie de perdre un doigt aujourd’hui car je m’en suis déjà massacré en faisant la mécanique, donc j’ai tout taillé au couteau (cela fait moins de vaisselle).

Dans une poêle chaude, versez 2 cuillères à soupe d’huile d’olive,  ajoutez les légumes salez, poivrez, arrosez avec le jus de citron et faites-les revenir pendant 10 minutes. Réservez dans une assiette.

Dans cette même poêle, faites saisir les pavés cabillaud 1 minute environ sur chaque face dans un peu d’huile d’olive.

Dans un plat allant au four, déposez le fenouil et la carottes émincés. Posez par-dessus les pavés de cabillaud. Parsemez de graines de pavot, arrosez d’un trait d’huile d’olive et enfournez 20 minutes.

Au bout de ce temps, sortir le plat du four et glisser une spatule fine et large sous le fenouil et les carottes, soulevez l’ensemble et posez-les directement dans chaque assiette. Nappez de sauce citron.

La sauce au citron
40 g de beurre
20 cl de crème fraîche
Le jus d’1 citron jaune
Sel, poivre du moulin
Dans une casserole, faites chauffer à feux doux le jus de citron. Incorporez au fouet le beurre en morceaux puis ajoutez la crème. Laissez chauffer Salez, poivrez et servir avec le poisson.

IMG_7548

Je garde la recette de coté, cela varie les plaisirs et c’est très bon, par contre mes parts de poisson étaient peut-être un peu trop grosses.

Petite balade jusqu’à Pont Mulon.

Ce dimanche, 26 mars nous profitons d’une belle journée pour aller traîner nos chaussures jusqu’à Pont Mulon.

cPont Mulon.png

C’est une petite balade de moins de 5 kilomètres, sans danger, les trois quart du parcours se font sur un chemin agricole.Ici

Notre point de départ est situé environ au niveau du cercle rouge, donc lorsque j’ai fait cette photographie nous étions à moitié chemin, il y a possibilité de faire une boucle mais cela nous obligerait à marcher sur la route une bonne partie du chemin.

Nous avons trouvé sur place quelques pécheurs en train de taquiner la truite mais sans grand espoir de manger du poisson ce soir. Quelques jolies Charolaises sont venues nous saluer.

IMG_7546

Petite promenade tranquille sur les bords de la Vauvise qui est la petite rivière qui traverse notre petit village et qui se jette dans la Loire à environ 23 kilomètres.

Bricolage…

Actuellement je suis en train de remettre en état un débroussailleur thermique de 1995, j’avais récupéré l’engin il y a plus de 2 ans sans savoir s’il était encore en état de fonctionner.

Je suis donc aller acheter une bougie, je voulais aussi un capuchon de bougie mais il n’en avait pas, après avoir récupéré la notice de l’appareil sur internet. Pour tester la machine sans le capuchon de bougie il a fallu que bricole une trombone, ce n’est pas la meilleur idée que j’ai eu car une fois que le moteur a été lancé je me suis pris une bonne châtaigne.

Donc ce matin je suis allé chercher dans une autre boutique le fameux capuchon, après un installation un peu chaotique j’ai finalement réussi à faire tourner l’engin, malheureusement ce n’est pas encore le nirvana et il me faudra encore jouer avec les réglages de carburation, ceux qui connaissent ses petites machines savent que c’est plutôt pointilleux.

Voila donc les photographies de la bête, qui vous l’aurez compris, n’est pas encore tout à fait opérationnelle.

Samedi 25 mars, la bête a retrouvé toutes ses facultés, un petit nettoyage en profondeur, de l’essence toute neuve et suppression de la mousse du filtre à air qui partait en poussière (à remplacer dès que je passe devant un magasin qui vend ce type de filtre), j’en ai profité pour ressortir un harnais que j’avais récupéré en même temps que l’engin, et même s’il n’est pas de la même famille il est compatible quand même.

IMG_7528.JPG