Changement sur le banc d’âne.

Pas question d’aller faire l’âne dehors alors je me suis posé sur le banc, le levier (le deuxième) ne me convient pas trop alors j’ai décidé d’en faire un troisième démontable entièrement, une tête, un levier, une planche pour poser les pieds et activer le système.

La mâchoire est un peu plus large pour serrer les pièces à travailler.

J’ai taillé ensuite quelques chevilles en bois et j’ai remplacé la tige filetée par une en bois mais je ne suis pas certain qu’il ne faudra pas revenir au métal.

Prochain travail l’affinage des pieds qui font un peu brut de décoffrage et cela diminuera le poids de l’engin quand il faut que je le déplace.

Publicité

3.30 euros, la version deux.

La semaine dernière je me suis fabriqué une petite scie cadre en utilisant du bois vert, ce qui n’est pas pratique lorsqu’il faut faire des mortaises, et puis il y avait deux trois bricoles qui ne me convenaient pas vraiment, puis j’ai du temps libre et faire de la menuiserie cela me change du mètre cube de feuilles que je viens de déplacer.

Alors j’ai changé de matériaux, ce nouveau modèle est fait entièrement en charme, il reprend la technique du H, je me suis appliqué pour faire des tenons mortaises les plus jolis possible avec le matériel à ma disposition.

La première chose qui me dérangeait c’est l’extrémité de la lame qui dépassait.

Danger.

Ensuite les deux tenons mortaises n’étaient pas terrible, j’avais choisi la facilité mais pour plus de rigidité il faut faire mieux.

Bricolage.
Peut faire mieux.

Le montant transversale était peut-être un peu court, ces trois petits éléments ont été pris en compte pour ce deuxième essai.

Les deux exemplaires.

La scie de gauche est le deuxième essai.

Second essai.

Lors du premier exercice, j’avais fait un tenon mortaise rond, ce qui ne permettait pas de rigidifier l’ensemble, pour le deuxième j’ai fait du plat, ce qui limite le jeu.

Certains utilisent des cadres en tube et c’est vrai que c’est pratique et solide, mais fabriquer un outil de ses propres mains procure du plaisir qu’il ne faut pas mettre de coté durant cette période assez morose.