la Thomisidae.

Le corps de Thomisidae est très aplati, les pattes sont tenues latéralement comme celles des crabes. Les deux paires de pattes antérieurs sont nettement plus longues que les postérieures. Elles se tiennent généralement à l’affût sur une fleur et attendent qu’une proie s’approche. de nombreuses espèces de cette famille présentent des camouflages extrêmement performants.

Environ quatre-vingts espèces ont été inventoriées en France.

Sources: le guide photo des araignées et arachnides d’Europe, chez Delachaux et Niestlé.

Thomisidae

Cette petite bête habite un milieu ouvert, ensoleillés sans trop de végétation, pelouses, prairie ou bords de chemin riches en plantes à fleurs.

Lycose tarentuline

Il s’agit d’une araignée, et plus précisément d’une femelle de « Lycose tarentuline » ( Hogna radiata), espèce errante ne construisant pas de toile ni de terrier.

Ne me prenez pas pour un entomologiste, j’en connais un dans mon carnet d’adresse qui s’est fait un plaisir de me renseigner, il s’appelle André Lequet.

lycose
belle bête
vue de face.

Les photos ont été prises dans les Cévennes par mon fiston qui aime bien les animaux et qui me demandait le nom de cette bête, ma réponse a été : une araignée.

C’est ensuite que j’ai fait mes petites recherches et demandé de l’aide.

Si vous désirez en savoir un peu plus cet animal vous pouvez visiter ce site.

Rencontre avec la tégénaire.

C’est une araignée bien connue et crainte qui construit sa toile en entonnoir d’allure désordonnée dans des endroits peu fréquentés, ici c’est sous un vieux volet qui servait de toit pour le bois que j’ai fait cette rencontre.

C’est un beau spécimen qui doit atteindre les 18 mm, sans doute une femelle, c’est une espèce répandue et très commune.

Sources: le guide photo des araignées et arachnides d’Europe.

Argiope fasciée.

Après avoir sauvé la vie à un grand capricorne quelle surprise de tomber sur cette magnifique argiope fasciée, certain l’appelle aussi épeire frelon, c’est seulement après avoir bricolé dans la descente du garage que j’ai remarqué que quelqu’un m’observait.

Cette espèce a construit sa toile près du sol entre les plantes grasses, lorsqu’elle est dérangée, elle commence à se balancer et fait puissamment vibrer sa toile d’avant en arrière de sorte que le dessin zébré de son corps rendu flou par la vitesse se confonde avec les stries du stabilimentum.

Ici vous avez une jolie femelle, le mâle est lui beaucoup plus petit.

Argiope fasciée.
Argiope frelon.
Belle bête.

Je ne vois pas souvent ce genre de spécimen, celle que je fréquente plus souvent sont brunes et font des toiles en entonnoir, mais elles sont plus difficile à prendre en photo.