Cornhole, la suite.

Aujourd’hui, j’ai trouvé du maïs pour poules en sac de 10 kg pour 7,90€, pour les quatre sacs de jeu que j’ai préparés il m’en faut un peu moins d’un kilogramme, je vous laisse faire les comptes.

Pour les remplir c’est une autre paire de manche qui s’annonce car mes petits sacs qui font 18 cm avant d’être retourné n’en font plus qu’une quinzaine et je dois mettre entre 420 et 430 grammes de maïs dedans. Les moyens du bord ont été mis à contribution, après avoir peser les grains j’ai découpé une bouteille qui m’a servi d’entonnoir et j’ai fermé la poche avec une aiguille et du fil, c’est comme cela que dans les morceaux de tissus que j’avais utilisé j’avais une boutonnière et je voyais les grains, donc petite reprise comme durant le service militaire.

les sacs remplis de grains.

Ici, j’avais fait la pesée fait finalement c’était impossible de finir à la machine alors j’ai procédé autrement en cousant mon dernier coté mais en laissant une petite ouverture pour passer le goulot de la bouteille.

Remplissage du sac.

Les quatre sac à jouer.

La prochaine étape sera la mise en peinture du Cornhole avant le test grandeur nature, mais ce sera l’occasion de faire un nouveau billet.

Meuble de terrasse…

L’autre jour je suis allé à la déchetterie et je suis revenu aussi chargé qu’en partant, j’étais parti pour me débarrasser des tailles de la haie, essentiellement du cotonéaster mais il y avait aussi un peu d’aubépine.

J’en avais un plein coffre mais c’est vrai que je n’ai pas un gros 4×4 comme certains politiciens.

Après avoir vidé mon gros sac dans le bac à végétaux, je remarque un gros tas de palettes, j’ai demandé au responsable du site si je pouvais en prendre quelques une et la réponse a été « autant que vous voulez », mais je lui ai fait remarquer que j’avais une petite voiture et c’est donc trois palettes qui sont arrivées à la maison.

Mon idée, c’est de faire un meuble de jardin pour poser la plancha dessus, j’ai une grande plaque de marbre que j’avais récupéré sur un meuble qui partait aux déchets et c’est donc l’occasion de la recycler.

J’ai passé une heure et demi à démonter une partie des palettes, la plus grande fait 1mètre de long et ma plaque de marbre 1m04, c’est pour cette raison qu’elle dépasse de chaque coté.

plaque de marbre qui écrase les doigts.

Ici c’est le plateau qui supportera la plancha ou la friteuse.

en situation.

J’ai ajouté deux planches de renfort sur le devant et j’ai trouvé une housse pour couvrir tout cela.

housse.

Si j’ai l’occasion de récupérer encore quelques palettes je rajouterais peut-être une étagère sous le plateau.

Le concours de l’été, la réponse.

Le petit outil en question est un « démonte obus de valve », un engin qu’on peut trouver dans les magasins de bricolage pour quelques euros ou chez les marchands de cycles.

J’ai récupéré un vieux diable qui était en petite forme, les pneus étaient dégonflés et remplis d’eau car l’engin était entreposé aux quatre saisons. J’ai remis de l’air dans les chambres à air mais quelque temps plus tard je me suis rendu compte qu’un des deux était presque à plat.

Je me suis donc attelé au démontage et pour mener à bien ce projet j’ai du vider complétement la chambre à air, pour ce faire je me suis donc fabriqué ce petit engin, pas besoin de prendre la voiture pour se rendre en magasin et vous l’aurez compris ce n’est quand même pas la mer à boire pour le faire. Faut juste trouver un petit tube qui puisse entrer dans la valve et faire un trait de scie en rapport avec la taille de l’obus.

la roue du diable.

obus une fois sorti.

obus et l’outil.

principe de fonctionnement.

Après le test de la bassine d’eau et ne remarquant aucune fuite sur la chambre à air j’en ai déduit que c’était sans doute l’obus qui devait être mal serré.

Bravo et merci aux participants qui ont fait travailler leur matière grise et même certains qui ont été bien plus loin, dégorgeoir, arrache couronne dentaire, épilatoire pour postérieur, langue de chat, cure-oreille, remonte pendule…

Le concours de l’été…

Il y a bien longtemps que je n’ai pas proposé un petit concours, vous le savez ma passion du bricolage et mes idées débordantes occupent mon temps libre.

J’ai été confronté à un petit souci et j’ai donc fabriqué cet engin tout simple qui m’a permis de solutionner le problème (je ne vous dis pas lequel, sinon c’est trop facile).

C’est un petit tournevis en fin de vie qui a retrouvé une nouvelle fonction après un petit façonnage.

Qui saura me donner le nom et la fonction de l’engin ?

outil fait maison.

tournevis recyclé.

Comme d’habitude pas d’argent, pas de cadeau ni bon d’achat mais juste la joie de participer au concours d’Anatole pour l’heureux (e) gagnant (e).

La réponse en fin de semaine pour les plus curieux.

Grosses chaleurs et petit bricolage…

Depuis quelques jours j’ai une plancha au gaz et pour faire fonctionner l’engin faut le brancher à une bouteille, la clé multiprises est une solution et il y a des petites clés en plastique ou en métal qui font bien le boulot.

J’ai retrouvé cette vieille clé plate et l’idée c’est de la transformer.

clé plate.

Quelques coups de limes et scie pour lui donner cette forme.

clé à gaz.

La clé en action qui fonctionne plutôt bien.

serrage.

desserrage.

Ce n’est pas révolutionnaire mais cela dépanne.

dyb 321 shindaiwa.

Vous l’avez déjà vue sur le blog, c’est une machine que j’ai récupéré il y a des années, elle devait finir à la déchetterie et vous connaissez mon bon cœur je lui ai donné une seconde chance à cette époque, au fil des ans sa fiabilité s’est dégradée, l’embrayage était devenu inopérant et toujours en prise directe, et j’ai changé un ressort (les pièces détachées se faisant rares, il a fallu bricoler).

Il y a peu de temps c’est à dire une quinzaine de jours je me suis dit qu’elle pourrait encore rendre service, mais la poire d’amorçage est sèche comme un bout de bois.

poire d’amorçage.

C’est une pièce qui semble difficile à se procurer, puisque maintenant la plupart des carburateurs ont leur poire intégrée, j’ai donc encore une fois bricolé pour remplacer cette mini-pompe.

mini-pompe.

Une fois cette opération faite, vient le temps du démarrage, une nouvelle épreuve vient à ma rencontre, il y a un léger allumage à la bougie mais apparemment le carburant n’arrive pas à destination.

J’ai donc procédé au démontage du carburateur, après tout ce temps , les joints sont collés, les membranes sont sèches alors j’ai du commander un kit de réparation pour carburateur TK 5.

Autant vous le dire de suite, c’est un travail qu’il faut faire au calme, dans un endroit bien éclairé et faire bien attention aux petits ressorts retords.

Ensuite, faut bien entendu remettre tout ce petit monde dans le bon ordre et ne rien oublier.

Il a fallu deux jours pour avoir les membranes, c’est plus rapide que de commander une nouvelle carte SIM 🙂

Remontage de l’engin et là c’est la catastrophe, la machine ne veut plus rien savoir, j’ai donc mis la réparation en pause plusieurs jours, j’étais prêt à me rendre à la déchetterie mais quand même au fond de moi j’avais un peu d’espoir.

C’est donc aujourd’hui mardi 21 juin, que j’ai eu une illumination, une pièce de la machine que je n’ai pas vérifier parce que j’avais toujours une petite étincelle lors de mes tests, c’est le volant magnétique. Faut retirer la carcasse de l’engin pour la trouver et s’apercevoir qu’au fil du temps le gras, la poussière ont fait une petite couche de protection isolante. Un petit nettoyage des contacts, petit coup de papier de verre et miracle la machine vient à cracher un nuage de fumée.

Maintenant, c’est une bonne chose mais il reste à régler les petites vis de richesse et de ralenti ce qui reste une autre épreuve mais que je devrais pouvoir surmonter.

Vous l’aurez compris avec de la patience et de persévérance, il est possible de relever des défis.

shindaiwa.

1995.

Comme vous pouvez le voir cette machine a été fabriqué en 1995, ce qui lui donne un age assez vénérable quand même.

Station météo…

Vous le savez je suis resté un grand enfant et comme tous les enfants il faut les occuper pour ne pas les voir tourner en rond ou s’abrutir devant une console de jeux. Je suis assez copain avec la nature et lorsque je peux fabriquer un truc en rapport avec je suis partant.

J’ai déjà une girouette dans mon jardin en tôle qui est perchée sur un mat à trois mètres du sol, mais je voulais construire quelque chose avec des produits du recyclage, les bouteilles d’eau en plastique sont bien adaptées pour mon projet.

J’avais déjà construit un pluviomètre avec ce genre de produit, la graduation avait été le plus difficile du projet sans pour autant se révéler d’une extrême précision mais je ne transmet aucune information à Météo-France.

girouette et pluviomètre

Il y a quelque temps j’avais entrepris de fabriquer un anémomètre, il faudrait peindre un des godets pour compter plus facilement le nombre de tours en une minute, mais cela donne malgré tout une bonne idée de la puissance du vent.

anémomètre
girouette.

Et puis ma dernière fabrication, un girouette qui donne la direction du vent, les quatre points cardinaux ne sont pas marqués mais comme je sais où se trouve le nord chez moi cela ne me pose pas vraiment de problème.

axe de girouette

Le haut d’une bouteille avec son bouchon, un deuxième bouchon qu’on colle à l’opposé, un clou qui traverse pour finir sa course dans un bouchon en liège, le tout emmanché sur un tube de PVC et une traverse en plastique découpée dans un bidon de 5 litres pour faire la queue.

Ensuite reste à trouver le point d’équilibre pour percer un trou qui sera l’axe de rotation dans le tube.

Vous l’aurez compris cela reste du travail d’amateur mais peut donner des idées pour occuper les monstres un mercredi après-midi.

Boite à outils…

le bricoleur.

Petite séance de bricolage pour votre serviteur, la centrale vapeur crache de l’eau mais pas au bon endroit. Petit démontage de la bête qui a déjà quelques années et c’est un raccord en plastique qui a rendu l’âme, après quelques recherches la pièce détachée n’est plus fabriquée alors j’ai du improvisé une solution de rechange.

l’engin en question.
Raccord.

Pour remplacer cette pièce j’ai récupéré un petit tuyau en cuivre récupéré sur un compresseur de frigo, après quelques coups de marteau et une mise en forme voila la pièce de rechange.

Pièce détachée.
remplacement.

Voila donc une nouvelle mission qui a été menée à son terme, reste à savoir combien de temps cela va durer.

Le fumoir d’Anatole, suite 2…

Voici la suite du projet de fumoir d’Anatole, j’ai préparé la porte qui permet de venir déposer la sciure dans la chambre de combustion, je pensais que ce serait une partie de rigolade mais cela m’a donné du fil à retordre. Il m’a fallu ajouter des élargisseurs pour compenser la perte de matière lorsque j’ai découpé à la disqueuse, morceaux que j’ai du mettre en forme avant la soudure, ensuite je me suis attaqué à la charnière, ici aussi j’ai du adapter pour épouser la courbe de l’extincteur. Pour finir j’ai fabriqué un loquet qui vient fermer la porte de l’intérieur, un quart de tour de la clé pour bloquer la porte.

Ensuite j’ai pratiqué une ouverture dans le fond de l’extincteur pour alimenter en air la chambre de combustion, une petite plaque mobile pour ouvrir plus ou moins de fabrication artisanale.

Pour la fumée j’ai adapter une boite de conserve qui va servir de raccord pour la gaine en aluminium, un tuyau extensible de 1,50 m et qui est bloqué sur l’extincteur avec le gros écrou.

Pour boucher le trou dans le tonneau je n’ai pas trouvé pour le moment d’autre moyen qu’un morceau de jean, c’est deux jambes de pantalon que j’ai cousu ensemble, rappelez vous que la température ne doit pas dépasser les 28°C pour le moyen de fumaison que j’ai choisi.