A la recherche d’un cliché de forêt…

Profitant d’une petite accalmie en ce début de mois d’août 2021, je suis parti faire quelques clichés dans le bois le plus près de chez moi, en chemin j’ai trouvé un peu de soleil.

tournesol

Cette année avec le temps humide les tournesols ont profité de cette eau bienvenue.

Ils ne sont pas encore bon à récolter que les oiseaux sont déjà en train de se servir.

eau prisonnière.

Ici la pluie de la nuit est resté prisonnière de cette toile d’araignée.

chêne têtard.

Sur le chemin on peut encore trouvé quelques chênes têtards qui n’ont pas étaient taillés depuis plusieurs dizaines d’années.

Charme têtard.

Et puis, j’ai trouvé du thym qui pousse à l’état sauvage en plein centre de la France.

thym
thym sauvage.

Et puis une dernière photo, le Cynips des bédégars est un hyménoptère de la famille des Cynipidae, Il est reconnaissable à ses galles globuleuses, atteignant la taille du poing, pourvues d’appendices ramifiés, denses, d’abord vertes puis rouges et brunes, sur les rameaux des Églantiers.

Sources: ICI

bédégars de l’églantier.

Le bois qui réchauffe plusieurs fois…

La bûche est le combustible bois le plus utilisé par les particuliers et sa consommation en France est estimée à 51 millions de stères pour 7 millions de foyers équipés, c’est ce qu’on peut lire en furetant sur le Web.

Je fais parti de ses particuliers qui utilise leur cheminée pour se chauffer, cette année j’ai eu l’occasion d’aller donner un coup de main à collègue retraité qui fait son bois, je trouve qu’aller dans le bois à deux c’est quand même plus sécurisant.

Alors le bois réchauffe une première fois quand il faut l’abattre, une deuxième fois quand il faut le ranger à la maison et une dernière fois quand il se consume dans la cheminée.

bucheron2

Sur le dessin vous ne verrez pas votre serviteur mais le billot que j’ai rapporté pour fendre les bûches à la maison car celui qui me sert actuellement est en fin de vie, J-M est aux commandes de la scie à chaîne (comme disent nos voisins canadiens).