Concours photo de l’onf 2021.

Cette année j’ai fait acte de candidature pour le concours photo de l’ONF, j’avais sélectionner ce cliché qui me paraissait original.

une paire de jambes

Cela ne vous surprendra pas mais je n’ai pas été sélectionné parmi les dix clichés les mieux notés (371 participants il me semble).

Pour comprendre un peu plus cette photo, il faut la voir de l’autre coté.

souvenir de guerre ?

Chaque fois que je passe devant cette arbre le long du sentier je me pose toujours la question: mais que lui est-il arrivé ?

Au moins une fois par an je vais voir comment il se porte, cette année les bucherons l’ont encore épargné et ne l’ont pas bousculé avec leurs engins.

A la recherche d’un cliché de forêt…

Profitant d’une petite accalmie en ce début de mois d’août 2021, je suis parti faire quelques clichés dans le bois le plus près de chez moi, en chemin j’ai trouvé un peu de soleil.

tournesol

Cette année avec le temps humide les tournesols ont profité de cette eau bienvenue.

Ils ne sont pas encore bon à récolter que les oiseaux sont déjà en train de se servir.

eau prisonnière.

Ici la pluie de la nuit est resté prisonnière de cette toile d’araignée.

chêne têtard.

Sur le chemin on peut encore trouvé quelques chênes têtards qui n’ont pas étaient taillés depuis plusieurs dizaines d’années.

Charme têtard.

Et puis, j’ai trouvé du thym qui pousse à l’état sauvage en plein centre de la France.

thym
thym sauvage.

Et puis une dernière photo, le Cynips des bédégars est un hyménoptère de la famille des Cynipidae, Il est reconnaissable à ses galles globuleuses, atteignant la taille du poing, pourvues d’appendices ramifiés, denses, d’abord vertes puis rouges et brunes, sur les rameaux des Églantiers.

Sources: ICI

bédégars de l’églantier.

Le super concours d’Anatole, le résultat.

Comme promis voila le résultat du concours, pour gagner il fallait trouver à quoi pouvait servir le dernier projet de bricolage d’Anatole, c’est encore une idée écologique et une façon de trouver un peu d’autonomie s’il fallait un jour rejoindre les survivalistes, pour seulement ne pas mourir de faim et de soif.

Mon dernier projet se compose de deux systèmes qui une fois ensemble se transforment en un pressoir à pommes, le premier étant indispensable pour pouvoir utiliser le second.

La réponse était donc « un fouloir et son pressoir », on ne peut pas dire qu’il y a un vainqueur, mais félicitation à tous les participants.

Pour broyer les pommes j’ai utilisé une technique employée au Pays Basque en l’adaptant aux matériaux à disposition, une poubelle qui va me servir de bac pour le broyage et un morceau de chêne qui sert de pilon.

Aux pays Basque ils broient les pommes dans une auge en bois.

Pommes coupées en quatre, cela permet quand même d’enlever les indésirables.
Après quelques minutes, on arrive à une grossière purée.

C’est la condition pour utiliser un pressoir à vis de fabrication artisanale, avec une presse hydraulique de 10 tonnes c’est peut-être moins indispensable.

Un fois que la pulpe de pommes est prête, je l’ai mis dans le pressoir fait maison, j’ai du acheter une grosse tige filetée de diamètre 16 mm, avec boulons et rondelles (j’en ai eu pour 12,65€).

Le pressoir.

L’étanchéité est à revoir, j’ai perdu environ un quart de litre de jus au niveau du passage de la vis dans le plateau collecteur, faudra que je pense à mettre un joint et il faudrait que je trouve des cales un peu plus grosses sinon je viens buter rapidement sur tube de PVC gris qui protège la vis.

Les demi-lunes qui vont pressées les fruits.
Premier jus de pommes du jardin.
Un litre de jus.

Pour ce premier exercice, j’ai utilisé une petite cagette de fruit, une fois broyé j’ai pu remplir le pressoir au 2/3 et j’ai récupéré un bon litre de jus.

Durant la préparation des fruits jusqu’au pressage il a fallu un peu moins de deux heures, le jus est d’une couleur assez sombre et il est très sucré.

Voila donc un petit projet utile, qui permet de recycler les pommes autrement que dans mon séchoir solaire.

Promis, juré, on s’écrira.

Cette exposition, conçue comme une longue lettre, explique la correspondance aux enfants et aux adolescents. Elle détaille ce qui fait une lettre, suit le trajet d’un courrier par la poste, explique le travail du facteur. De nombreux styles de lettres sont évoqués : lettre d’amour, de rupture, au Père Noël… à travers des extraits de texte de la littérature pour la jeunesse.

promis.jpg

Dans le cadre de notre bénévolat à la bibliothèque municipale nous affichons en général tous les deux mois une nouvelle exposition, cette fois, c’est la correspondance, avec une petite « Causerie » sur le sujet. En plus,  j’ai proposé de faire un petit concours sur l’Art Postal puisque finalement l’enveloppe est un moyen de faire voyager la correspondance.

Pour rester dans la tradition il faudrait passer par le réseau Postal mais pour augmenter le nombre de participants notre boite aux lettres reste ouverte à tous courrier, affranchi ou non.

affiche-post-art-page001.png

Vous trouverez un bulletin de participation en pdf que vous pouvez remplir en ligne avant de l’imprimer.

Concours-postal

Vous pouvez aller visiter le site de l’Université rurale qui comporte quelques pages sur la bibliothèque, coup de cœur, forum des lecteurs.

La réponse au concours…

Alors le premier à avoir donner la réponse a été Gilles avec le fuchsia.

Le fuchsia riccartonii, extrêmement florifère se pare dès les premiers beaux jours d’une myriade de fleurs tubulaires rouges à cœur violet, et ce, sans interruption jusqu’aux premiers grands froids. De croissance rapide, il est peu exigeant et ne nécessite aucun entretien particulier. Rustique, il résiste à des températures de -15°C et repousse chaque printemps de la souche. Il pousse en sol ordinaire, même sableux, et tolère le calcaire.

IMGP9717

Bravo à tous les participants et la petite carte postale prendra lundi le chemin vers le vainqueur.

Petit concours…

Faut bien bien varier les plaisirs, alors un petit concours avec une magnifique carte postale en cadeau pour le vainqueur.

Le jeu est ouvert jusque samedi soir, une seule réponse par participant.

Voila j’ai cueilli ces fruits ce mercredi après midi, ils sont comestibles et on peut en faire de la gelée, pour cela il faudrait entre 15 et 20 pieds de cette plante alors que j’en ai deux seulement dans mon jardin.

C’est une plante qui a été introduite en France en 1703 et qui orne maintenant beaucoup de jardins.

IMG_1561IMG_1564

La question du concours est la suivant: quelle est le nom de la plante qui produit ces fruits ?

Le premier qui donnera la réponse recevra par la malle postale une jolie carte postale.