Confiné en plein air,…

Nous avons la chance d’avoir un petit jardin et avec les belles journées de printemps il serait dommage de ne pas en profiter puisqu’on ne peut pas sortir.

En février 2018, j’avais fabriqué avec ce que j’avais sous la main un petit tour à perche, une version un peu différente chez moi puisque j’utilise une branche du châtaignier comme perche.

Aujourd’hui, j’ai donc ressorti la bête du sous-sol pour voir s’il était toujours en état de fonctionner et je dois l’avouer,… il fonctionne encore, il y a un morceau de chambre à air qui a rendu l’âme mais rien de bien méchant.

IMGP1112

La corde d’entraînement mériterait d’être changée mais confinement oblige l’achat de corde n’est pas de première nécessité.

Pour vérifier la bonne marche de l’engin, j’ai tourné un petit morceau de frêne pour faire un manche d’outil, je ne sais pas encore quoi mais j’ai toujours quelques morceaux de ferraille qui ne demande qu’à faire un tour dans ma forge maison.

IMGP1115

Pour fignoler le manche j’ai taillé une petite rondelle dans un tube et j’ai adapté le manche nouvellement fabriqué.

IMGP1114

Cet engin fait un bruit étrange qui a attiré les yeux de mon voisin vigilant, je l’ai vu plusieurs fois regarder dans ma direction, aura-t-il compris que c’est un tour à perche?

IMGP1117

Maintenant que j’ai un beau manche d’outil, il faudra que je le « Pacs ».

 

 

4 et 5 avril…

Voila comment le confinement se passe pour les chats, ici Domino qui a du mettre sur son attestation dérogatoire de déplacement qu’il était confiné chez nous ou la voisine.

Tout va bien, aucun signe de stress, il a bon appétit.

IMG_3363

Comme vous avez pu le voir dans mon précédent article j’ai du coudre une pièce de cuir, pour m’aider dans ma démarche j’ai utilisé mon établi portable qui fait office d’étau.

Et puis à force de fouiner sur le web j’ai vu que les gens qui travaillaient le cuir utilisaient des pinces à coudre.

En fouillant dans mon sous-sol, j’ai ressorti une vieille latte de sommier en frêne, j’avais déjà eux l’occasion de la recycler sans grand résultat alors espérons que cette fois ce sera plus productif.

Cette latte fait 86 centimètres de long, une fois coupée en son milieu les matheux auront calculé que nous avons deux morceaux de 43 cm et ils vont nous faire deux belles mâchoires pour notre pince.

Pour monter cette pince j’ai utilisé un morceau de planche que j’ai coupé en trois, un pied, une cale, et la dernière pièce qui va me servir à ouvrir la mâchoire pour glisser la pièce.

Cette engin rudimentaire n’a pas vocation à remplacer un étau mais peut remplacer avantageusement une troisième main, glissé entre vos jambes et bien calé il pourra vous rendre service pour trois fois rien.

C’est un premier prototype qui peut être amélioré, si j’en fais un nouveau je partirais sur des mâchoires un peu moins longues, entre 37 et 40 cm ce devrait être plus pratique.
La pièce n’est maintenue qu’avec la souplesse de la latte.

Vous l’aurez compris avec peu de chose on peut se faciliter la vie, soyez créatif, inventif et prenez soin de vous.

 

 

2 Avril 2020, toujours en confinement,…

Voila j’ai terminé le manche de hache, je vais voir s’il se comporte bien dans le temps, il est encore un peu gros, mais je verrais plus tard.

IMG_3340IMG_3346IMG_3348IMG_3349

Et puis je me suis fabriqué un crochet d’établi, un petit bricolage qui rend service pour scier ou pour bloquer une pierre à affûter, ou une pièce de bois à travailler au ciseau.

Pas besoin de sortir de Saint Cyr ou avoir fait ENA pour construire ce crochet d’établi.

IMG_3351IMG_3352IMG_3354IMG_3355IMG_3356IMG_3357

Il vous faudra environ 5 minutes pour bricoler ce petit accessoire.

Quinzième jour,…

1avril

En ce mercredi premier avril 2020, je n’ai pas fait un poisson mais un espèce de reptile qui ressemble à un lézard, il me restait une petite chute de bois de poirier de mes précédentes expériences et j’ai tenté la 3D pour celui là.

IMGP1101IMGP1104

Entre deux sculptures je poursuis la construction du manche de hache, j’ai fendu mon autre morceau de frêne pour qu’il sèche tranquillement mais il y a un gros nœud qui ne va me faciliter la tache à moins que le prochain manche soit plus court. Le beau fils de la voisine d’en face me voyant me débattre avec le pied de frêne m’a demandé ce que je faisais, je lui ai donc expliqué le sens de ma démarche et il m’a dit: oui c’est vrai c’est pas un truc qu’on trouve sur le Bon-Coin.

Il faut manger au treizième jour,…

Je ne suis pas toujours fourré dans le sous-sol ou dans le jardin car j’ai aussi un ventre qui réclame sa dose journalière.

Et puis il y a longtemps que je n’ai pas mis de recette sur le blog.

En cette période de confinement il faut faire avec ce que l’on a sous la main, il restait des champignons de Paris et nous avons encore des pommes dans la cave.

Alors pour commencer une recette de poulet aux champignons et riz complet.

Filet de poulet et champignons au wok

Pour deux personnes:
Un gros filet de poulet
Des champignons de Paris frais
Carotte
Gingembre
Ail
huile d’arachide
Sauce soja
Coriandre ou persil
Sel et poivre

Découpez les filets de poulet en lanières.
Pelez et hachez l’ail. Épluchez et râpez le morceau de gingembre frais.
Mettez les lanières de poulet, l’ail haché et le gingembre râpé dans un saladier, puis mélangez. Couvrez le saladier avec du film alimentaire, puis placez-le au frais pendant 1 heure.
Préparez les champignons, égouttez-les bien, puis taillez-les en lamelles et taillez une carotte en julienne.
Faites chauffer l’huile d’arachide dans un wok placé sur feu vif. Faites-y revenir les lanières de poulet et la julienne de carotte pendant 5 min, en les mélangeant bien, jusqu’à ce que les lanières de poulet soient bien dorées. Ajoutez ensuite les lamelles de champignons et la sauce soja. Salez et poivrez selon vos goûts, remuez bien, puis poursuivez la cuisson pendant 5 min supplémentaires, toujours à feu vif. Pendant ce temps, lavez, épongez et ciselez les brins de coriandre fraîche ou le persil.
Quand le wok de poulet aux champignons est prêt, servez-le de suite parsemé de coriandre ciselée. Dégustez accompagné de riz basmati ou de nouilles.

IMG_3328IMG_3331

Je ne suis pas fan de la sauce soja je trouve que c’est trop salé mais faut bien varier les plaisirs.

Ensuite une petite flognarde qui a subit une petite surcuisson, comme disait mon ancien boulanger « ce n’est pas trop cuit, c’est saisi ».

Flognarde aux pommes

Fouettez 4 œufs avec quatre cuillères à soupe de sucre.
Ajoutez 5 cuillères à soupe de farine (blanche et maïzena) puis 1/4 de litre de lait.
Pelez 5 pommes et coupez les en cubes, les faire revenir dans 60gr de beurre et 2 cuillères à soupe de sucre (vanillé) pour les faire caraméliser.

Mélangez le tout et versez dans un plat beurré puis mettez au four chaud durant 3/4 d’heure.

Saupoudrez de sucre vanillé et dégustez tiède ou froid.

IMG_3333

C’est super facile à faire mais il ne faut pas mettre la chaleur tournante, car le gâteau gonfle et se rapproche un peu trop de la source de chaleur du haut.

Prenez soin de vous et lancez vous dans la cuisine.

Douzième jour,…

Cet après midi j’ai repris la fabrication du manche de hache, après avoir taillé la forme du futur manche, je me suis attaqué au morceau qui est le plus délicat, le morceau qui rentre dans l’œil du tranchant.

Je préfère commencer par ce coté car si je me loupe je n’aurais pas fait le reste pour rien.

IMG_3327

L’ajustage n’est pas le moment le plus facile car il faut que ce la rentre pile-poil comme on dit.

Faut faire des essais, regarder où cela coince et poncer jusqu’au résultat final. Il est 17 heures et l’endroit où je bricole n’est plus au soleil alors rangement du matériel jusqu’à la semaine prochaine, je suis pas loin d’avoir fini cette partie.

IMG_3325

Encore quelques coups de papier de verre et je pourrais faire le trait de scie pour la cale en bois que je taillerais ensuite.

Il me restera à affiner le manche et ce sera tout pour cette restauration.

Huitième jour,…

Après une petite séance de jardinage ce matin, quelques essais de couture à la machine où j’ai poussé quelques grognements, laissé échapper quelques gros mots.

J’ai sorti un vieille débroussailleuse qui a déjà eu les honneurs de figurer sur le blog il y a quelques années.

Il devait finir sa vie à la déchetterie et son principal souci c’est l’embrayage, jusque maintenant je faisais avec, faut juste faire encore plus attention puisque l’engin est en prise directe.

Alors aujourd’hui, petit démontage de l’engin pour voir d’où vient le problème et c’est quand même pas sorcier, c’est juste le ressort d’embrayage qui est cassé. Moins de 4 euros mais cela va attendre pour le moment que la crise sanitaire ne soit plus qu’un mauvais souvenir.

J’ai remarqué une chose durant cette période de confinement, c’est l’absence de coup de téléphone pour vous vendre une pompe à chaleur, de l’isolant à 1 euro, une mutuelle meilleur que la votre, une séance gratuite de voyance,… finalement ce n’est pas si difficile que cela de faire cesser le démarchage téléphonique 🙂

Après le confinement…

On est jamais à l’abri d’une troisième prise de parole de notre chef de l’état et puisque c’est la « guerre » autant prendre les devants.

Nous sommes confinés à la maison alors qu’il y a deux jours il fallait aller voter alors autant se préparer au survivalisme puisque même pour aller chercher son pain dans le bourg faut avoir sur soi le « laisser-passer » sous peine d’amende.

Alors voila comment j’ai occupé ma première matinée de confinement.

IMGP1028IMGP1026IMGP1027

Cela reste à fignoler mais je pense que d’ici la fin de la crise j’aurais un peu avancé dans ma batterie de cuisine de survie.

Cette cuillère est taillée dans un morceau de poirier, bien meilleur que du chêne ou de l’if qui sont plutôt déconseillé pour faire la popote.