Amélioration housse de hache…

La semaine dernière j’ai fabriqué un petite housse de hache en cuir et aujourd’hui j’y ai apporté une petite amélioration avec un système de blocage.

Après avoir découpé un long lacet en cuir et percé la housse, j’ai mis en place cette sécurité supplémentaire.

Vous remarquerez que j’ai affiné le manche et lui ai donné une jolie couleur avec de l’huile de lin.

Voila l’engin en images.

Protection pour fer de hache…

Rappelez-vous j’avais déjà fait une housse pour ma hache d’abattage et dans la foulée j’avais aussi construit quelque chose qui peut s’apparenter à une servante de cordonnier.

Il y a un tas de chose que je fabrique qui servent seulement une fois et puis il y a des trucs qui retrouve une utilité un peu plus tard.

Il me restait encore quelques morceaux de cuir et je trouve que pour protéger un fer de hache c’est la solution, faut juste se transformer en cordonnier, en couturier et surtout faire un bon patron (pas celui qui me sortait par les yeux et qui m’a pourri la vie).

Ici le patron du bricolage c’est moi, quand je me trompe je m’engueule, quand je réussi je me félicite (et on n’est jamais mieux servi que par soit même).

Alors j’ai sorti mon petit étau de cordonnier, j’ai dessiné un beau patron, ensuite j’ai découpé ma pièce de cuir en essayant de réduire un maximum les pertes (c’est là qu’on voit que je suis attentif aux intérêts), un bon cutter et une planche martyre pour fignoler.

Réduction de l’épaisseur du cuir pour faire une charnière pour le plis, marquage des trous sur la face intérieur et ensuite la partie la plus contraignante la couture avec du fil de boucher graissé et deux aiguilles à canevas.

Quelques images pour vous montrer le résultat final, je réfléchi pour savoir si je rajoute ou non une patte de cuir avec une pression pour bloquer la housse, peut-être dans un prochain billet.

3 avril, on change de corps de métier,…

Hier en déplaçant ma superbe hache, je me suis blessé légèrement avec le tranchant de l’engin, alors je me suis dit qu’il fallait remédier à cela.

Avant de passer à quelque chose de plus joli j’ai découpé un tuyau d’alimentation en eau, je l’ai fendu dans sa longueur et voila une solution rapide pour protéger la lame.

IMG_3359

Pour la deuxième solution j’ai choisi de travailler le cuir, j’avais déjà fait il y a quelques mois une housse pour protéger le couteau que j’avais fabriqué.

Comme d’habitude, c’est avec les moyens du bord que j’ai procédé, pour percer le cuir j’ai utilisé un petit foret, un cutter fait maison, une vieille paire de ciseaux, du fil à rôtie que j’ai graissé et deux aiguilles à canevas.

Après avoir fait un patron en carton j’ai dessiné sur ma pièce de cuir et découpé en gardant environ 1cm de marge pour la couture.

Pour fermer la housse, j’ai choisi ce système de fixation.

IMG_3362

Comme je l’ai déjà dit la dernière fois le métier de maroquinier sans le matériel adéquat, ce n’est pas évident, mais cela reste quand même réalisable.