Suite du projet de fumoir…

Dernièrement j’ai ressorti un vieux tonneau pour le transformer en chambre de fumage, pour faire avancer mon projet il faut que je confectionne un petit bruleur pour faire de la fumée, tout en respectant la température à ne pas dépasser.

En fouillant dans mon fourbi j’ai retrouvé ce vieil extincteur (1996) mais qui n’a jamais été contrôlé depuis, j’ai donc pour la première fois de ma vie testé l’engin, il n’y avait plus beaucoup de pression.

Une fois vidé du liquide j’ai donc procédé au démontage de l’appareil, j’ai gardé le gros écrou qui pourra peut-être me servir pour le tuyau qui transportera la fumée.

extincteur.

J’ai découpé à la disqueuse une partie qui me servira de porte d’alimentation en sciure, une petite charnière complétera cette ouverture.

On ne le voit pas sur la photo mais j’ai gardé la patte d’accrochage qui stabilise le futur foyer et lui donne une petite pente qui permettra l’évacuation des fumées (vers le bouchon noir).

Avant de procéder aux différentes soudures, il faudra que je retire la couche de plastique protectrice qui se trouve à l’intérieur.

Vous l’aurez compris ce petit projet avance doucement, ce matin je voulais acheter un thermomètre pour installer sur mon tonneau mais il n’y en avait pas dans le magasin de bricolage.

Un petit dessin pour comprendre mon projet.

fumoir d’Anatole.

Vingt cinq ans qu’il traine au fond du sous-sol…

Alors que je revenais de faire l’essai du Jogger, je me suis rappelé qu’à deux pas de là se trouvait une entreprise de fumage artisanal de poissons, j’ai donc fait un petit écart pour visiter le lieu.

Mon idée première était de trouver de l’anguille fumée mais ils n’en font pas, tout comme du silure qu’ils ne font plus à cause des normes Européenne concernant la traçabilité du produit.

Le saumon, la truite, le haddock, harengs fumés je connais, j’ai donc jeté mon dévolu sur un morceau de cabillaud fumé et je dois dire que c’est plutôt bon.

Mais alors quel rapport avec le truc qui traine dans le sous-sol depuis un quart de siècle ?

Et bien, en passant à la caisse pour payer le produit je me suis rendu compte que fumer un produit était une façon plutôt lucrative pour se faire de l’argent.

Pour rappel, le fumage à froid est une technique ancestral  qui consiste à saler ou saumurer un aliment tel que la viande ou le poisson et de lui apporter un coté fumé. les plus connus des aliments fumé à froids sont : le saumon fumé, la poitrine fumé  ou bacon, le jambon, le magret de canard. Il est important de ne pas dépasser une température de 30° C dans le fumoir pour fumer à froid , idéalement ne pas fumer à une température supérieure à 28° C pour que les aliments ne cuisent pas ou qu’il y ai présence d’un développement de bactéries . 

Dans mon sous-sol j’ai ce vieux tonneau depuis plus de 25 ans, qui avait été transformé en bar, alors mon idée c’est de le transformer en fumoir après quelques aménagements, dont la première c’est de lui faire une porte, une cheminée et ouvrir le fond pour récupérer le conduit du bruleur pour la fumée.

Pour le moment c’est juste une idée mais il y aura peut-être un autre billet plus tard.

Le laurier.

C’est un petit arbre pouvant atteindre 10m, originaire du bassin méditerranéen, où il se rencontre à l’état naturel dans les bois . Son tronc à l’écorce sombre porte des feuilles persistantes en forme de fer de lance, coriace et légèrement ondulées sur les bords, qui dégagent lorsqu’on les brise un arôme balsamique.

L’usage condimentaire des feuilles de laurier est classique pour parfumer les sauces, les ragoûts, le poisson et les marinade. Elles sont indispensables aux courts bouillons et aux bouquets garnis.

Seul notre laurier sauce est comestible et il ne faut pas le confondre avec les autres plantes comme le laurier-rose, laurier-cerise, laurier-tin ou le laurier d’Alexandrie.

Ce matin j’ai procédé à un petit rafraîchissement de mon laurier, lorsque je l’ai planté il y a quelques années ce n’était qu’une petite bouture qu’on m’avait offert.

Ce pied de laurier à déjà eu les honneurs du blog car avec son bois j’ai remis en état un couteau de cuisine qui est toujours en activité depuis son recyclage.

Laurier
feuilles de laurier

J’ai profité de cette petite taille pour faire provision de feuilles pour la cuisine de cet hiver.

laurier des cuisines

Le laurier est le roi du bouquet garni, il doit être largement utilisé pour les sauces et marinades, pour ses vertus antiseptiques et digestives.

On peut faire des infusions pour favoriser la digestion en plongeant 15 à 30 g de feuilles dans un litre d’eau et confectionner une pommade anti-rhumatismale avec les baies du laurier.

Sources: le Petit Larousse des Plantes Médicinales.

Séchoir solaire… le retour.

Si vous suivez le blog depuis quelques temps vous savez que j’ai construit il y a quelques années un séchoir solaire avec les moyens du bord.

Durant la mauvaise période, il est remisé dans le sous-sol en attente de jours meilleurs, apparemment le soleil devrait nous accompagner quelques jours, alors c’est l’occasion de tester son bon fonctionnement.

Pour les premiers essais de cette année 2021, j’ai donc fait sécher quelques fleurs de sureau, devant la petitesse des fleurs le séchage a été plutôt rapide et une fois sec j’en ai récupéré quelques grammes.

C’est de la bonne…

Petite récolte d’herbe pour cette année de confinement, largement de quoi passer l’hiver tranquillement et le prochain printemps.

Vous l’aurez sans doute reconnu c’est ma production d’Origan que j’avais mis à sécher durant l’été, après trois semaines la tête en bas le moment de finir en boite était arrivé.

Encore quelques jours sur le plateau et il finira dans des boites de thé en tôle.

Puis viendra le temps des pizzas et autres plats de légumes qui seront agrémentés par les herbes du jardin.

Origan du jardin.

Pain au maïs.

J’aime bien utiliser de la farine de Maïs pour faire la béchamel, en ajouter dans ma pâte brisée, et il m’arrive aussi de faire mon pain à la maison.

Voila ma recette:

500 grammes de farine pour pain au maïs (mélange de blé et maïs)

10 grammes de sel

15 grammes de levure de boulanger

300 ml d’eau

Pain maïs.

Je ne suis pas le seul à aimer le maïs 🙂 et vous remarquerez le nombre de corde sur sa guitare.

La mélisse…

La mélisse est une plante vivace de 30 à 70 cm de hauteur, originaire de l’est du bassin méditerranéen, on la cultive fréquemment dans les jardins et elle se rencontre parfois le long des sentiers forestiers ou des haies.

Une petite recherche sur le web vous vantera toutes ses propriétés thérapeutique, pour les digestions difficiles, les crises de nerfs ou accidents nerveux et elle possède une action antivirale.

La mélisse soulage les maux de ventre et les crampes d’estomac. Cette plante stomachique au parfum de citronnelle traite aussi les migraines, palpitations, insomnies… Les feuilles se récoltent surtout en plein été. Elles se conservent séchées en bouquets serrés, à l’abri de la lumière. Suspendez les tiges tête en bas dans un lieu sec et ventilé. Quand les feuilles sont sèches, détachez-les avec soin des tiges et gardez-les dans une boîte hermétique.

Pour préparer une infusion de mélisse, versez une tasse d’eau bouillante sur deux pincées de plante. Couvrez, puis laissez infuser 10 min. Passez et buvez une tasse après les repas.

IMGP1252IMGP1253

Ici je vais vous donner la recette du flan de mélisse.

Faites bouillir un demi litre de lait et mettre à infuser un bouquet de feuilles de mélisse fraîches durant un bon quart d’heure.

Filtrez et remettez le lait à chauffer, délayer-y l’agar-agar (2gr) que vous aurez mélangé à 40 gr de sucre et un soupçon de sel. Faire cuire 3 minutes après le premier bouillon, versez dans des petits ramequins et laissez prendre au froid, vous pouvez démoulez au moment de servir mais j’ai mis un petit morceau de fraise et quelques feuilles de mélisse ciselées.

IMGP1256

Voila un petit dessert vite fait.

Sources: Rustica

dégustez les plantes sauvages

Cookies choco-raisins

Je suis assez gourmand et depuis quelque temps je ne fais plus de gâteau pour soigner ma ligne. Aujourd’hui avec la pluie qui tombe j’ai fait une petite exception.

C’est une recette facile à faire, en une petite demi-heure l’affaire est emballée et il ne reste plus qu’à déguster devant une petite infusion 😀

Pour cette recette, il vous faudra:

220 gr de farine
100 gr de beurre mou
75 gr de sucre blanc
75 gr de cassonade
100 gr de chocolat
une grosse poignée de raisin ou de cranberries, c’est facultatif
Un œuf et une pincée de sel
un demi sachet de levure ou du bicarbonate alimentaire

Préchauffer votre four à 180°C

Dans un saladier mélanger dans l’ordre, les deux sucres, le beurre mou, la farine avec la pincée de sel et la levure, puis l’œuf battu, le chocolat, les raisins.

Mélanger avec les mains et faire des boulettes un peu plus grosses que des noix que vous disposer sur du papier cuisson, une plaque tout en laissant un peu d’espace (cela va gonfler normalement).

Mettre à cuire 15 à 16 minutes et laisser 1 à 2 minutes au four avant de sortir.

J’ai déjà diminué la quantité de sucre mais je pense qu’on peut encore la baisser.

S’il en reste vous pouvez les mettre dans un boite en fer sur un petit morceau de papier essuie tout.

 

 

Tourte à la viande

Pâte brisée
200 gr d’échine de porc
200 gr de veau
un oignon
bouquet d’herbes, ciboulette, persil, ..
une branche de thym
une feuille de laurier
clou de girofle
1/2 cuil à café de 4 épices
10 cl de vin blanc
cognac ou pas
un jaune d’œuf

La veille, coupez les viandes en petits dés et faites les mariner 12 h avec le vin, l’alcool, les quatre-épices, le thym, le laurier, le clou de girofle et une bonne dose de poivre, remuez plusieurs fois.

IMGP9815Le lendemain, divisez la pâte en  deux parts (2/3, 1/3), étalez  la part la plus grosse puis garnissez-en un moule en faisant déborder pour pouvoir la rabattre sur le couvercle.

IMGP9817

Répartissez la viande après avoir éliminé le laurier, le thym, et le clou de girofle et la marinade, ajoutez les oignons, les herbes hachés, salez et préchauffez le four à 190°C.

Étalez le reste de la pâte et posez-le en guise de couvercle, rabattez dessus la pâte du dessous. Dorez au jaune d’œuf et découpez une cheminée au centre et enfournez à mi-hauteur et faites cuire 1h.

IMGP9820

Il me restait un peu de pâte et j’ai fait deux petites tartes aux myrtilles.