J’irai dormir chez vous…

Un soir, alors qu’il s’assoupit devant le manche de sa pioche, Anatole M, ancien agent des PTT, est témoin de l’atterrissage d’une soucoupe volante dans son jardin. Depuis cette nuit-là, il n’a de cesse de convaincre ses semblables de combattre ces extraterrestres qui, sous une apparence humaine, infiltrent insidieusement la Terre afin de la coloniser.

Nous les avions vus pour la dernière fois en 1967 mais depuis c’était le calme plat, la récente invasion de l’Ukraine par les forces russes a peut-être bouleversé leurs plans, une solution de repli sur l’Europe de l’Ouest c’est offert à eux.

C’est donc à moins de 3 heures de route du Palais de l’Élysée que nos petits bonhommes verts ont posé leur engin, laissant notre pauvre Anatole en plein questionnement, faut-il compter sur ces petits êtres venus d’ailleurs ou un petit gars de 44 ans qui pense redresser le pays (surtout celui des patrons et des banquiers) ?

What is the question ?

Équipés de leurs smartphones dernière génération et de l’application de traduction, ils ont demandé dans un français plus que parfait si je connaissais l’émission « j’irai dormir chez vous » et devant mon approbation, ils m’ont dit que sur leur planète il y a bien longtemps que le concept avait été développé et que notre petit village avait été sélectionné pour recueillir des témoignages sur les modes de vie de ses hôtes.

Voilà donc pourquoi, mon jardin c’est retrouvé la cible de ces petits êtres venus d’ailleurs.

Je n’ai pas pu faire de photo à cause du flash qui les agresse, mais ils ont bien voulu prendre la pause pour un petit dessin.

Ici c’est le papa avec ses deux enfants, car contrairement à Maxime* (*De Maximy) ils voyagent en famille.

papa et les gosses

Et là c’est la maman avec ses rejetons.

maman et les rejetons

Vous ne serez pas surpris par la ressemblance avec les frangins qui nous ont quittés il y a peu.

Vous l’aurez compris, j’ai sorti le barbecue que j’ai allumé et pendant qu’il chauffait nous avons bu une petite bouteille de vin de pays, pendant que les gosses sirotés le Cola régional.

Nous avons concocté un repas improvisé avec nos hôtes, terminé la soirée en buvant une petite liqueur à la Tanaisie en regardant la voie lactée, Starlink venait de passer dans le ciel étoilé du Berry quand notre visiteur a repris les commandes de son engin avec sa famille mais il n’avait plus les yeux en face des trous.

Espérons qu’il ne se sera pas fait contrôler sur le retour mais nous ne le saurons sans doute jamais.

Ps: toutes ressemblances avec des événements ou des personnages ayant existé seraient fortuites.