la gazette du village…

Un petit billet pour vous montrer l’avancement des travaux sur le complexe éducatif en construction, je discutais ce mercredi avec un membre du conseil municipal qui me disait qu’il avait l’impression que c’était la première fois qu’ils construisaient ce genre de bâtiment, cela ne rassure pas vraiment 🙂

Ce jour (11 novembre 2022) je suis surpris de voir qu’il y a un ouvrier sur le toit du deuxième bâtiment, le premier est couvert depuis peu, c’est de la tôle d’acier comme pour notre centre médical.

Puisque c’est couvert les autres corps de métiers vont pouvoir se mettre à l’œuvre.

Sur le chemin, la BMW semble se rapprocher du sol un peu plus à chacun de mes passages.

Une cinquantaine de mètres plus loin, nous arrivons sur le chantier.

Après le passage sur le chantier, direction le marais bien humide actuellement mais c’est l’occasion de faire quelques photos automnales.

Avant il était impossible de faire cette photo de l’église car il y avait un gros saule qui bouchait le paysage.

Publicité

La gazette du village.

Ce dimanche petite promenade dans le village et c’est l’occasion de voir l’évolution des travaux du groupe scolaire, dont la livraison est prévue pour la rentrée de septembre 2023, c’est à dire dans moins d’un an.

Apparemment certains ont quelques lacunes en orthographe, mais c’est vrai que discuter par SMS ne doit pas aider.

la dictée du jour, la direction.

Concernant le groupe scolaire, c’est avancé depuis mon dernier passage devant les travaux.

avancement des travaux

On peut voir sur la gauche qu’un premier bâtiment est debout, pour les autres les dalles sont en place.

l’isolant est en place.

La suite au prochain épisode.

Mécanicien monteur.

L’autre jour vous avez pu voir une photo de classe de l’année 1976/77, nous avions comme objectif de fabriquer un petit étau de A à Z, si le projet était fonctionnel nous avions des chances d’avoir le diplôme en fin d’année.

Pour tout vous dire, il y a une partie que nous avons laissé faire aux chaudronniers puisque nous ne faisions pas la soudure, les trois petites pattes de fixation ont été soudé par nos voisins bruyants.

Pour fabriquer cet étau, nous nous sommes servis de la fraiseuse pour les pièces rectangulaires, du tour pour toutes celles cylindriques, de l’établi pour les autres (rivets, limes,..)

Ce petit engin était remisé dans un coin depuis un moment mais mon fiston qui bricole lui aussi me demandait s’il ne pouvait pas le récupérer pour mettre dans son atelier, alors je me suis mis à sa recherche et j’ai mis la main dessus.

Lors que je l’ai retrouvé il lui manquait une patte de fixation, j’ai donc cherché dans mon stock un morceau qui pourrait la remplacer, quelques coups de scie, un petit coup de meuleuse pour adapter et une petite soudure au poste.

43 ans après ce petit engin va trouver un nouvel utilisateur.

Rentrée des classes…

Une petite photo souvenir de classe des années 1976, cela ne nous rajeunit pas 🙂

tourneur-fraiseur 1976.

Je ne me souviens plus pourquoi nous étions seulement 5 ce jour mais c’était la salle de classe où j’étais le mieux avec son parfum d’huile, mais pas toujours la moins bruyante, je me souviens du gars qui avait recraché ses dents juste à coté de moi suite à une fausse manœuvre.

Vous avez une chance sur cinq de me trouver.