Mécanicien monteur.

L’autre jour vous avez pu voir une photo de classe de l’année 1976/77, nous avions comme objectif de fabriquer un petit étau de A à Z, si le projet était fonctionnel nous avions des chances d’avoir le diplôme en fin d’année.

Pour tout vous dire, il y a une partie que nous avons laissé faire aux chaudronniers puisque nous ne faisions pas la soudure, les trois petites pattes de fixation ont été soudé par nos voisins bruyants.

Pour fabriquer cet étau, nous nous sommes servis de la fraiseuse pour les pièces rectangulaires, du tour pour toutes celles cylindriques, de l’établi pour les autres (rivets, limes,..)

Ce petit engin était remisé dans un coin depuis un moment mais mon fiston qui bricole lui aussi me demandait s’il ne pouvait pas le récupérer pour mettre dans son atelier, alors je me suis mis à sa recherche et j’ai mis la main dessus.

Lors que je l’ai retrouvé il lui manquait une patte de fixation, j’ai donc cherché dans mon stock un morceau qui pourrait la remplacer, quelques coups de scie, un petit coup de meuleuse pour adapter et une petite soudure au poste.

43 ans après ce petit engin va trouver un nouvel utilisateur.

Rentrée des classes…

Une petite photo souvenir de classe des années 1976, cela ne nous rajeunit pas 🙂

tourneur-fraiseur 1976.

Je ne me souviens plus pourquoi nous étions seulement 5 ce jour mais c’était la salle de classe où j’étais le mieux avec son parfum d’huile, mais pas toujours la moins bruyante, je me souviens du gars qui avait recraché ses dents juste à coté de moi suite à une fausse manœuvre.

Vous avez une chance sur cinq de me trouver.