Sur les pas du maquis Bernard…

L’occupation allemande dans la Nièvre a été ralentie du fait de l’encombrement des routes et des voies ferrées créé par la débâcle militaire et par l’exode des habitants du nord de la France.C’est le 16 juin 1940 que les troupes allemandes arrivent du nord du département pour être le lendemain à Nevers et passer le 18 dans l’Allier.

L’armistice est signé le 22 juin 1940, mais beaucoup de français n’acceptent pas la capitulation ni la servitude annoncée.

La ligne de démarcation, qui sépare le nord et l’ouest du pays occupé du sud dit ‘libre’ (zone non occupée, surnommée ‘zone nono’), passe au sud du Morvan.

Sous l’occupation, le Nivernais-Morvan constitue une région présentant des caractéristiques idéales pour abriter des maquis. De fait, il en compta 48 au total. Ils participent à des attaques visant la destruction des voies de communications, des lignes téléphoniques et électriques, des outils de production.

Les résistants sont représentés par 2 groupes : les FFI (Forces Françaises de l’Intérieur) très attachées à un patriotisme non radical, et reconnaissant pour chef le Général de Gaulle…… et les FTPF (Francs Tireurs Partisans Français) de sensibilité de gauche, engagés sous l’autorité du général Giraud, ce qui explique certains désaccords.Dans la Nièvre, les FFI sont dirigés par le colonel Roche, et les FTPF par de Champeaux et Roland Champenier.

Sources: Résistance dans la Nièvre.

Ici nous voila sur les traces du maquis Bernard sur la commune de Chaulgnes au lieu dit « la fontaine de Vaux ». Nous sommes entrés dans la forêt des Bertranges et c’est le Morvan qui nous accueille.

Chaulgnes dans le vallon.
Le chemin qui nous emmène jusqu’à la fontaine.
Le seul platane de la forêt des Bertranges, parait-il.

Une petite promenade sans difficulté, la voiture est restée à l’ombre tout le temps de notre expédition, c’était la troisième fontaine de la forêt des Bertranges et la seule que nous n’avions pas encore visitée, l’arbre est un beau spécimen qui vaut le déplacement.

La fontaine des Bougers.

J’ai retrouvé cette vieille vidéo que j’avais fait il y a quelques années, un petit coin sympathique en forêt de Bertranges.

Comme il y a longtemps que j’y suis aller je ne suis pas certain qu’il y ait encore beaucoup d’eau après cet été caniculaire.

J’ai bien connu le musicien qui accompagne le diaporama.

La vigne sauvage.

Vitis vinifera subsp. sylvestris ou lambrusque autochtone, est la seule espèce de Vitis présente en Europe. Elle est la plus proche parent de la vigne cultivée (Vitis vinifera subsp. sativa) qui a fait l’objet de sélections multiples par l’homme, depuis environ 7000 ans. Cette sélection est à l’origine des centaines de cépages cultivés dans le monde.

La lambrusque autochtone est une plante rare aujourd’hui menacée en France et en Europe. Elle a fortement régressé avec l’avancée de l’agriculture et l’artificialisation des forêts, le drainage et la mise en culture de zones humides (ripisylves) qui lui ont longtemps servi de refuge. Les maladies introduites des Etats-Unis au 19ème siècle (phylloxéra, mildiou, oïdium,…) sont venues encore fragiliser les populations qui subsistaient. Cette sous-espèce est inscrite, depuis 1995, sur la liste des espèces végétales protégées sur l’ensemble du territoire français.

Sources: ICI

IMG_2633IMG_2634

Cette sous-espèce n’est pas une vigne qui serait retournée à l’état sauvage suite à l’abandon d’un vignoble, mais bien une plante forestière poussant dans les lisières forestières, rampante ou grimpant sur les arbres. C’est donc probablement l’ancêtre de la vigne cultivée.

Nous avons pu voir cette plante lors d’une petite sortie botanique à quelques kilomètres de chez nous, nous avons pu voir les différentes façons d’entretenir un patrimoine forestier sur le long terme.

IMG_2627

Un chêne d’environ 170 ans qui fera peut-être un bicentenaire.

IMG_2631

Ici un essai de plantation de pin Douglas mais qui n’a pas retenu l’attention du propriétaire à cette époque.

IMG_2632

Une petite intrigue sur cette parcelle des Patureaux, c’est un puits en parti comblé mais maçonné en pierre sans doute à une époque où le terrain était en pâture.

IMG_2635

Le frêne, arbre feuillu très présent en France, est aujourd’hui menacé de disparaître de nos forêts, victime d’une maladie récemment apparue en Europe : la chalarose. Due à un champignon, cette maladie apparue dans le nord-est progresse inexorablement vers l’Ouest de la France. Le métier de forestier n’est pas toujours facile quand on prévoit sur le long terme et qu’un petit champignon vient anéantir le projet.

Elles sont de retour…

Le printemps c’est le signe du retour des petites fleurs dans la campagne, elles se dressent dans ce terrain d’herbes folles comme des guerrières brandissant leur lance, ces petites orchidées sauvages.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A quelques kilomètres de là, ce sont les nénuphars qui fleurissent dans l’étang de Villedoigt.

IMG_2522

Une sortie en plein air, loin du bruit et en communion avec la nature c’est quand même un petit morceau de bonheur à faire plus souvent.