Ces outils qui parlent…

J’ai retrouvé ce vieux marteau dans une caisse, j’avais déjà remplacé le manche il y a un certain temps et puisque je suis dans ma période « apprentissage de la fabrication de manche » je me suis attelé à son remplacement.

En procédant au démontage du vieux manche je me suis aperçu que la marteau n’était gravé pas « made in chine » et qu’il possède un numéro.

IMGP0995

On peut lire « AMSTUTZ et MERCIER » et voir juste au dessus une petite rose.

En faisant quelques rapides recherches on peut savoir approximativement où cet engin a été produit.

L’affaire est reprise en 1930 par René Amstutz, industriel implanté à Villars-sous-Dampjoux (25). En 1936, il reprend l’usine de Fraisans (39) , et transfère le matériel à Pesmes. Outre la gamme des sécateurs, échenilloirs et cisailles à haies, René Amstutz fabrique également du petit outillage (tenailles, cisailles, burins, marteaux divers, tournevis, pinces coupantes). Un bâtiment couvert de sheds est construit dans le second quart du 20e siècle à l’emplacement d’une halle à charbon. Devenue société des Forges de Pesmes en 1963, l’entreprise est transformée en société anonyme en 1971, et dépose son bilan en 1973.

Sources:  Usine métallurgique dite forges de Pesmes.

IMGP0998

 

Publicité