Direction Saint Cado.

Nous sommes partis à Saint Cado, en chemin nous avons pris quelques photos de dolmens

sur la route de st cado4

et nous nous sommes aventurés sur la petite île de St Cado. Golfe marin alimenté par plusieurs cours d’eau, la ria d’Etel forme avec le pittoresque îlot Saint-Cado un des plus beaux sites de la région. Entre Lorient et Vannes, parcs ostréicoles, presqu’îles et marais offrent, dans cette mer intérieure de 22 km2 une carte postale d’une beauté insolite.

saint-Cado7bis

Ce petit îlot possède une légende :

La légende veut que le pont reliant Saint-Cado à la terre ferme soit l’œuvre du diable. Celui-ci aurait exigé l’âme de la première créature qui le franchirait. On raconte que Saint-Cado, rusé, y lâcha un chat !

Sur le retour, passage devant les Géants de Kerzerho, l’ensemble abrite plusieurs centaines de menhirs sur près de 2 kilomètres avec une disposition assez similaire aux alignements de Carnac, une dizaine de files de menhirs, dont le départ à l’extrémité occidentale pouvait être formé par une enceinte mégalithique.

Sur ce site vous trouverez moins de monde, moins de clôtures et vous pourrez poser toutes les questions que vous voulez aux pierres.

Publicité

Pointe de Penboch à Arradon.

La pointe d’Arradon est une presqu’île d’environ 700 mètres de long sur 200 mètres dans sa partie la plus large qui offre une vue panoramique sur le golfe du Morbihan, une mer intérieure d’une largeur de 20 kilomètres parsemée de nombreuses îles et îlots.

Ici nous sommes à la Pointe de Penboch, un petit coin sympa, déserté par les touristes durant ce mois d’Octobre. Le soleil était encore au rendez-vous et nous avons pu faire quelques clichés.

Situé à quelques kilomètres de Vannes, abrité au fond du Golfe du Morbihan, Arradon est une ville située entre terre et mer. Sur un territoire de 1849 ha, le paysage est riche et varié : bois, campagne, côte maritime avec 15 km de littoral. Trois îles sont également rattachées à la commune. Plusieurs explications sont avancées pour expliquer l’étymologie du nom Arradon. Il remonterait probablement à l’époque de la Gaule indépendante et viendrait du celtique aradunum , « la colline d’Ara ».
Arradon se compose de ar (ou er ) et de raden signifiant la fougère ou la fougeraie. Cette origine est justifiée par l’immense quantité de landes ou de fougères présente sur la commune autrefois.
Décomposition du nom Arradon :
ar = article
ra = passe ou passage
don = profond
Arradon = la passe profonde

Cette définition est justifiée par la présence de l’une des plus profondes passes du Golfe de Morbihan entre Arradon et l’Ile-aux-Moines (14 mètres de profondeur).

Sources: ICI.

Criquets et sauterelles…

De nos jours, la nature est gravement menacée par la surpopulation humaine, l’intensification des activités agricoles et sylvicoles, la destruction de certains habitats et de nombreux autres causes.
Beaucoup d’insectes au genre de vie spécialisé sont menacés de disparition, car les végétaux dont ils se nourrissent sont éliminés et les pesticides les empoisonnent. Ce n’est pas seulement la diversité biologique qui se trouve en danger mais aussi l’équilibre de la nature. Or, en dernier ressort celui-ci conditionne la qualité de la vie humaine.

Sources, le guide des insectes, Delachaux et Niestlé.

101097_couverture_hres_0

Voila donc une petite bête qui se retrouve souvent dans la maison, je ne sais pas comment elle fait pour s’introduire mais certainement elle profite d’une porte fenêtre ouverte.

J’ai donc usé de mon cueille-pomme de fabrication artisanale pour capturer l’intrus, ensuite petite séance de photographies, retour à la vie sauvage et tous ses dangers.

Ici, vous avez un « Isophya pyrenaea », enfin c’est ce qui ressemble le plus dans mon petit guide naturaliste, un corps trapu, vert, un peu pointillé de roux, ailes très petites, l’oviscapte de la femelle est très large et recourbé vers le haut, il vit en Europe centrale et méridionale dans les plaines et collines, même en montagne, surtout dans les prairies par terre mais aussi à la lisière des bois. C’est une petite bestiole qui mange surtout des feuilles.

Côtelette de cochon et sa poêlée de courgettes.

Il y a bien longtemps que je ne vous avais pas mis une petite recette de cuisine.

C’est la saison des courgettes et une petite côtelette de cochon était prévu au repas de ce midi, alors vite on sort le Wok (si vous en avez pas une sauteuse ou une grande poêle) mais moi depuis que j’ai commencé à l’utiliser je ne peux plus m’en passer.

p-1278-wok-de-85

Commencer par émincer un oignon, un ail, et passer vos courgettes à la mandoline pour en faire de fines lanières, j’avais une branche de céleri donc elle fera parti du voyage découper en fins tronçons.

Faire colorer les oignons, ajouter l’ail et les légumes, pour finir vous jetterez quelques tomates cerises coupées en deux, si vous voyez qu’il manque un peu d’eau rajoutez en, poivrez et salez à votre convenance et couvrez. En 10 ou 15 minutes c’est cuit.

Je suis assez fan du roquefort, donc j’ai fait une petite sauce, un morceau de fromage pour à peu près la même quantité de crème fraîche et vous faite chauffer au dernier moment.

Pour la côte de cochon, je la fais cuire assez fort au début, ensuite plus doucement et je nourris la viande en l’arrosant souvent et en la retournant, comme cela c’est plus tendre je trouve.

Voila donc en image la petite assiette.

IMG_8210

Le porc a été domestiqué par l’Homme il y a une dizaine de milliers d’années au Proche-Orient. Dès lors, il a accompagné ses migrations successives et on le retrouve progressivement dans toute l’Asie, l’Afrique, l’Europe et enfin toute l’Océanie. Animal omnivore facile à nourrir, très prolifique, il devient un incontournable des élevages du Moyen Âge et des siècles qui ont suivi. Chaque paysan compte sur ses quelques cochons pour satisfaire les besoins nutritionnels de sa famille et disposer d’une tirelire sur pied pour faire face à d’éventuels coups durs.

 

La petite voiture Française.

IMGP6978IMGP6979

Capture d’écran_2017-07-14_13-43-39.png

Alors la réponse à la question était la PGO.

On peut lire sur la page du constructeur:

L’Automobile exerce sur les passionnés une véritable fascination. PGO Automobiles, seul constructeur français d’automobiles de petite série, a décidé de la rendre accessible.

Au-delà de la fabuleuse aventure que constituent la création et le développement d’une marque, l’essentiel est pour nous de satisfaire l’envie de nos clients.

L’élégance et la finesse sont des valeurs qui font de nos véhicules des roadsters et des coupés exclusifs et fascinants. Alliant vintage et modernité, nos modèles sont dotés d’une mécanique contemporaine brillante, les carrosseries en matériaux composites s’exposent tout en fluidité.

C’est une enveloppe en courbes qui habille le Speedster II, La Cévennes et l’Hemera, réunissant l’assurance et la distinction d’un travail de haute couture.

En 2016, la société semble en difficulté.

Alors ne vous étonnez pas de ne pas voir plus souvent ces petits bolides sur les petites routes de France.