En route…

En route pour ma petite ballade dominicale, voila un des morceaux les plus difficile de ma petite promenade, on passe 175m à 206m et c’est dans ce chemin que c’est le plus pentu.

la descente ou la montée.
la montée ou la descente.

Le but c’est d’arriver jusqu’à la rangée d’arbres en travers.

vue d’en haut.

Ici nous sommes à environ 202m soit pratiquement le point le plus haut de la commune et ce n’est pas pour rien que le château d’eau est installé sur le versant opposé.

Le retour s’effectue en traversant le bois au milieu des anémones Sylvie.

anémone Sylvie.

Sur le chemin je remarque ce pied de Camomille qui a échappé aux traitements du paysans.

Camomille.

Voila une petite balade de 5 kilomètres sans avoir à sortir la voiture et sans doute une idée de sortie botanique pour les petits curieux s’ils sont en jambes, sous forme de jeu.

Le mérelle…

Alors que je feuilletais un livre sur les Celtes à la bibliothèque, j’ai vu qu’ils parlaient de jeux anciens, comme le Mérelle, dans l’exemple ils fabriquent la table et les pions en terre mais je n’en avais pas sous la main.

J’ai donc récupéré un morceau de planche dont j’ai découpé en carré, pour faire les pions c’est dans des bouchons de liège que j’ai taillé les rondelles, que j’ai peint avec un vieux vernis à ongle, 9 vert et 9 rose.

mérelle en bois.

J’ai récupéré un boite de caramels breton qui était vide, je me demande qui les a mangés 🙂 .

Pour garder à porter de main la règle du jeu j’ai installé une petite pochette au dos pour l’insérer et j’ai mis quatre coussins en feutrine.

règle du jeu.

Jeu de plateau :

9 pions d’une couleur et 9 pions d’une autre.

But du jeu :

Aligner 3 pions d’une même couleur sur une ligne, pour manger successivement 7 pions à l’adversaire.

Phase 1 (déplacement) :

Les joueurs jouent à tour de rôle. Le joueur qui commence est tiré au hasard. Pendant les 9 premiers tours, chaque joueur place un pion. Si un alignement de 3 pions (en suivant le tracé) est formé, un pion adverse est capturé. Un pion dans un alignement constitué est protégé, il ne peut être mangé.

Phase 2 (mouvement) :

A partir du 10ème tour, à tour de rôle, chaque joueur déplace un pion vers le point le plus proche. Lorsqu’un joueur parvient à aligner 3 pions de sa couleur, il mange un pion à l’adversaire (sous réserve que celui-ci ne soit pas dans un alignement constitué).

Je suis encore un grand gamin…

Voila ma dernière idée en date c’est de fabriquer avec trois fois rien un cerf-volant, pas un truc pour faire des acrobaties mais un truc qui pourrait tenir dans les airs.

Pour ce faire j’ai utilisé un sac poubelle de 30 litres, du ruban adhésif, de la ficelle, un petit morceau de planche pour faire un dévidoir et j’ai découpé deux baguettes dans une cagette récupérée sur le marché pour rigidifier la voilure.

Le modèle est « La luge » un cerf-volant qui s’ouvre en plein vent grâce à une longue bride, ma source d’inspiration est tirée de la revue « Fleurus idées » « fabriquer des cerf-volants » et qui a été imprimée durant les années 1994.

Aujourd’hui, pas de vent régulier et c’est par bourrasques entre deux averses que j’ai pu tester la bonne marche de l’engin.

Pour clore ce billet, une petite photographie de votre serviteur entre deux gouttes d’eau.

Cerf-volant.

Pour ceux qui voudraient se lancer dans la construction, un petit croquis avec les dimensions en centimètres.

luge anatole.

Petite commande…

J’ai fait découvrir le bomboleo, les gamins étaient heureux de cette découverte et c’est comme cela que je me suis retrouvé volontairement avec une commande sur les bras, mais vous le savez, bricoler c’est mon occupation favorite.

Alors je ne vais pas dire que tout roule sur les roulettes, lorsque j’ai découpé mon plateau je me suis rendu compte qu’il y avait un gros nœud sur la face opposé, entrainant par la même des soucis d’équilibre que j’ai du résoudre tant bien que mal.

Pour cette fois j’ai taillé un dé dans du buis, les points après avoir été marqués à la perceuse ont été remplis d’un vieux vernis à ongle.

dé en buis.

Pour la potence, un petit morceau de tasseau en pin et un tourillon en laurier qui me tendait les bras.

tourillon en laurier.

Les cales à poser sont en buis et en hêtre pour varier la densité et le poids.

Le pied est en sapin.

Une petite couche d’huile de lin pour faire ressortir les veines du bois.

Photos de nature…

Même un jour plutôt gris peut nous offrir du bonheur, il suffit de prendre son appareil photo et de parcourir la campagne, ici pas besoin de faire des kilomètres, l’avantage du monde rural, toutes les clichés ont été pris à moins de 200 mètres de la maison et il m’a fallu moins d’une demi-heure pour les faire.

Parmi cette série de photographies sauras-tu trouver celle qui n’a pas vraiment sa place mais qui peut éviter de voir brûler ta maison?

Au premier qui trouve la réponse, je me propose de lui envoyer une (au choix) de ces photos dans un format non compressé.

Le bomboleo

Objectif :
Ne pas faire chuter l’ensemble des pièces posées sur le plateau, tel est l’enjeu
d’une partie. Pour cela vous devrez user de votre habileté en posant
délicatement les éléments en bois.
Ordre du jeu :
Chaque joueur lance le dé, celui qui aura fait le plus grand chiffre
commencera la partie.
Celui-ci commence par lancer le dé, puis il prend une pièce de son choix et la
place dans la zone indiquée par le dé.
Le joueur suivant lance le dé à son tour, choisit une pièce et la place dans la
zone indiquée par le dé et ainsi de suite.
S’il n’y a plus de place dans une zone ou un joueur doit placer une pièce, celui-
ci ne peut déplacer une pièce déjà posée et doit empiler les pièces dans cette
zone.
Le joueur qui en posant sa pièce, fait basculer le plateau, et tomber une ou
plusieurs pièces est éliminé.
La partie peut continuer entre les joueurs après stabilisation du plateau, s’il
reste des pièces sur celui-ci.
Bonne Chance !

Il y avait deux petites cales en sapin lors de la livraison du lave-linge et bien entendu je les ai mises de coté et soudain m’est venu cette idée d’essayer de construire un jeu d’équilibre en bois.

La potence est vissée collée, les restes du tasseau servent à fabriquer les petites pièces en bois qu’il faut poser, mon premier plateau c’est révélé être trop fin et j’avais des problèmes d’équilibre, le souci a été résolu en choisissant une planche un peu plus épaisse.

Je n’avais pas assez de plots alors j’en ai taillé quelques morceaux supplémentaire dans du hêtre.

Toutes les pièces du jeu sont le produit du recyclage, j’ai piqué des perles à ma fille et tout le reste est issu du sous-sol.

Et pour finir un petit sac en coton fait main pour glisser les pièces en bois et le dé.

Pochette assortie…

Aujourd’hui, j’ai sorti la machine à coudre pour fabriquer un petit sac pour mettre les accessoires du jeu la table à glisser.

Il me restait un morceau de la chemise écossaise qui m’a permis de fabriquer les buts alors autant faire un petit sac assorti.

La pluie est revenu dans le pays, et à part sortir la machine à laver qui nous a lâché en fin d’année et remettre un peu d’air dans les roues du diable emprunté à notre voisine pour déplacer l’engin je n’avais rien d’autre de prévu.

Voila donc le petit sac confectionné avec mes petites mains.

Suite de la table à glisser…

Voila la suite de l’aventure avec la table à glisser, pour compter les points et éviter de réfléchir trop longtemps voila ma technique pour trois francs et six sous.

Deux petits morceaux de fil de fer avec quelques boutons de couleurs différentes et l’affaire est rondement menée, pas besoin de sortir de Saint Cyr ou avoir fait Polytechnique, il y avait une vieille publicité qui disait:

« En France, on n’a pas de pétrole, mais on a des idées ».

Voila donc en images la fabrication de mon boulier.

Je me suis contenté de cinq boutons, et vous pouvez remarquer le recyclage d’un sac en toile qui me permet de ranger le matériel après le tournoi.

Prochain projet un vieux fer de hache qui a perdu un œil, ce sera un peu plus bruyant je pense.

Merci Papa noël…

Table à glisser ou air hockey, c’est un petit jeu de palet qui promet de joyeux affrontements en soirée.

Il y a bien longtemps que j’avais envie de fabriquer ce jeu, époque rétro pour certains mais qui ne demande aucune pile et qui peut durer quelques années.
Ici tout est réalisé avec nos petites mains de bricoleurs, mon fiston m’a aidé à construire ce jeu, j’avais auparavant rassemblé toutes les pièces avant les fêtes de Noël pour nous éviter d’aller trainer dans les boutiques.

La table à glisser est une structure en hêtre pour sa solidité, les palets en hêtre, les pousses palets en sapin, les buts et les limites du terrain sont en sapin du Jura.

L’ensemble est vissé/collé.

J’ai procédé à de petites améliorations en rajoutant des filets de récupération que j’ai taillé dans une vieille chemise écossaise, car courir après le palet ce n’est pas amusant.

Le prochain aménagement consistera à installer un moyen de compter les points de chaque joueur.

Mais ce sera l’occasion d’un prochain billet peut-être, en tous les cas ce petit jeu a reçu le succès escompté.