Coup de gueule.

Il y a bien longtemps que je n’ai poussé un coup de gueule, et je dois dire que cela ne me manque pas.

Ce lundi de Pentecôte je me suis décidé à aller visiter à pieds une petite station qui abrite quelques orchis, c’est pas bien loin, la boucle fait un peu moins de 6 kilomètres.

Il est un peu tard car les Orchis sont presque tous défleuris, j’ai quand même déniché dans cette friche deux pieds de bourdon ou abeille.

orchis

Le reste est en fin de floraison.

avec son locataire.

Sur cette dernière vous pouvez remarquer la technique de capture de l’araignée.

Sur le chemin du retour le décors est moins réjouissant même si parfois c’est appétissant.

fraises des bois.

bmw.

Voila quelques exemples de déchets que j’ai pu prendre en photo sur environ 1,5 kilomètre et c’est sans compter ce qui peut traîner au fond du fossé.

Publicité

Le Coteau du Chaumois.

Le Coteau du Chaumois c’est un petit espace qui a été aménagé en sentier de découverte, ce site est protégé, il possède des pelouses calcaires. Certaines espèces animales et végétales typiquement méridionales vives sur ce coteau. C’est le cas de la Petite cigale des Montagnes qui vous accompagne sur cette balade d’environ d’une heure.

Ce 30 mai 2021, la cigale des montagnes n’a pas encore montré le bout de son nez et les orchidées sauvages sont encore assez rare sur le coteau, il y en a bien quelques unes mais pas comme lors de ma dernière visite.

Grémil bleu pourpre
Mélampyre des champs
Ancolie
Muscari à toupet
Orchis
Orchidée

Les plus attentifs remarqueront un double © sur les photographies, une petite erreur de débutant et une mauvaise manipulation pour la préparation des clichés destinés au blog. C’est en forgeant qu’on devient forgeron et c’est en corrigeant nos erreurs qu’on s’améliore (si seulement cela pouvait donner des idées à certains).

Si vous avez l’occasion de passer dans le coin, c’est une bonne idée de promenade.

Mes nouveaux locataires…

Nous avons perdu nos deux poissons rouges l’année dernière de notre petit bassin extérieur et l’occasion s’est présentée pour les remplacer.

IMGP0508

Voici Daniel.

IMGP0509

Ici c’est Eva.

IMGP0514

Et Carole.

Pour le moment ils sont assez craintifs.

IMGP0516

Premier bouton de nénuphar de l’année.

Un petit tour dans le jardin pour tester la bonne marche de mon appareil photo avec les autres locataires.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous aurez reconnu la petite Happy (gris et blanc) et Domino (noir et blanc) qui nous fait de plus en plus souvent des petites visites.

Les petites orchidées de mon jardin.

Chez moi le jardin est assez sauvage, j’aime laisser quelques morceaux de bois pour abriter les insectes xylophages, les mauvaises herbes ont le droit de s’épanouir pour servir de refuge aux autres animaux, et c’est sans doute pour cela que nous avons la visite de différents animaux, de l’écureuil, du pic vert, du pic épeiche, du corbeau, de la pie et des chauves souris. Et quand on se promène dans notre jardin parfois on fait de belles rencontres, mais pour cela il faut faire quelques concessions.

Voila plusieurs fois que je passe la tondeuse en évitant soigneusement certains petits bâtons que j’ai enfoncé pour signaler la présence d’une future surprise.

Aujourd’hui, je peux donc vous les montrer en image.

IMGP9936

Ici vous avez ce qui ressemble à une Ophrys abeille.
Grands sépales roses ou blancs avec nervure verte pour la plupart des variantes.
Petits pétales jaune verdâtre, velus, triangulaires
Labelle caractéristique 1 semi-globuleux, velouté, avec dessins jaunes, 2 lobes latéraux en forme de bosse qui fait penser à un abdomen d’insecte.

IMGP9941IMGP9942IMGP9944IMGP9945

Et cette Orchis bouc, qui est moins jolie, mais qui a le droit de s’épanouir dans mon jardin.

C’est une plante robuste pouvant atteindre 1 m. Elle possède de nombreuses feuilles d’un vert grisâtre qui apparaissent en automne, persistent l’hiver puis se flétrissent à la floraison. L’inflorescence est cylindrique et assez dense, fleurs verdâtres bordées de pourpre, sépales et pétales rassemblés en casque, labelle très allongé, jusqu’à 6 cm, enroulé, plus ou moins déployé à l’horizontale à la floraison, peu échancré à l’extrémité. Odeur marquée caractéristique, proche de celle du bouc (perceptible uniquement à proximité immédiate de la fleur).

Sources: Wikipédia et Quelle est donc cette fleur ? de chez Nathan nature.

Clairon des ruches.

clairon-des-abeilles

Le clairon des ruches ou trichode des ruches (nom scientifique : Trichodes alvearius) est un petit coléoptère, très coloré, de rouge et de noir. Il se nourrit principalement de fleurs, mais doit son nom au fait que l’adulte pond ses œufs dans les ruches, où la larve se nourrit de larves d’abeilles, jusqu’à sa métamorphose en adulte.

Le clairon des ruches est facilement confondu avec son très proche cousin, le clairon des abeilles.

Sources: ICI.

Cette année cela ne sera pas possible de faire des photographies des petites orchidées tout proche de mon domicile, puisque voila deux fois cette année que la chaume est tondue. les deux seules spécimens dans mon jardin sont des orchis bouc, pas les plus jolies qu’on puisse trouver dans la région.

IMG_7966IMG_7967IMG_7968