Origan.

L’origan d’Anatole est récolté à la main, séché en douceur, à l’ombre, afin d’en préserver toutes les saveurs et arômes, et permettre de donner à tous les plats et recettes un bon goût d’herbes fraîches.

Conditionné en Berry, il très utilisé dans la cuisine italienne, l’origan assaisonne très bien des plats à base de tomate comme des sauces, tomates farcies, pizzas, lasagnes, ratatouilles et plats mijotés.

Voila la récolte de 2021, largement de quoi faire des dizaines de pizzas et autres plats, le kilogramme d’origan se vend environ 144 € le kilogramme.

Publicité

Mon four en terre.

J’avais partager quelques photographies sans vous en dire plus sur mon projet et aujourd’hui je peux vous montrer à quoi il ressemble.

C’est une version un peu mini d’un four en terre crue et je suis un peu déçu car j’aurais pu le faire deux fois plus grand, mais comme c’était une première expérience autant prendre moins de risque.

Alors comme vous avez pu le voir précédemment j’ai construit une armature en saule car je devais le tailler et les branches n’attendaient que moi pour finir en quelque chose.

Sur deux rangs de parpaings j’ai posé quelques pavés en pierre qui vont servir de sole, un chaînage en terre du jardin pour éviter qu’ils se fassent la malle, dessus j’ai commencé à monter les murs du four et j’ai posé ma petite armature en saule, j’ai recouvert de papier journal humide et j’ai recouvert d’une bonne couche d’un mélange terre, paille et eau, ce qui ressemble finalement à un torchis.

Actuellement, le four est entré dans sa période de séchage et il y aura sans doute quelques fissures qui vont apparaître et qu’il faudra combler. Comme la pluie semble aux abonnés absents pour le moment je n’ai pas couvert mais demain je vais remédier à cela.

Si j’arrive à faire cuire une pizza ou un pain dans ce four je ne manquerais pas de faire quelques clichés.

Le patient chez le psychiatre.

Une petite histoire pour changer des recettes de cuisine.

– Docteur, j’ai un problème. Tous les soirs, quand je suis au lit, j’ai l’impression qu’il y a quelqu’un caché dessous.
Alors, je me relève pour regarder sous le lit, et, bien sûr, il n’y a personne. Je me recouche, mais au bout d’un moment,
je me dis que je n’ai peut-être pas bien regardé.
Alors je me relève pour vérifier de nouveau, sans résultat bien entendu.
Bref, j’ai beau me dire que c’est idiot, je ressens toujours le besoin de m’assurer que personne n’est caché sous le lit.
Docteur, tout ça me pourrit la vie, pouvez-vous faire quelque chose ?

Le psychiatre : – Hum… Je vois… obsessionnel compulsif… Comptez quatre ans d’entretiens de psychothérapie, à raison de trois séances par semaine, et je vous guéris de votre obsession.
Le patient : – Euh… Combien ça va me coûter, Docteur ?
Le psychiatre : – 60 € par séance. Donc, 180 € par mois, 2160 € par an et donc 8700 € au final.
Le patient (songeur) : – Euh… je crois que je vais réfléchir…

Six mois plus tard, le psychiatre rencontre le type dans la rue, par hasard : –
Alors ? Pourquoi n’êtes-vous jamais revenu me voir ?
Le patient : – 8700 € ? Mon livreur de pizza a résolu mon problème pour seulement 30 €
Le psychiatre (vexé) : – Votre livreur de pizza ?? Vraiment ?? Et comment a-t-il fait ?
Le patient : – Il m’a conseillé de scier les pieds de mon lit !!

Bonne journée, docteur !

Vous l’aurez compris parfois le gaulois réfractaire qui a traversé la route pour trouver du boulot peut encore vous surprendre.