Le bois.

Un bon couteau et un morceau de bois : voilà tout ce dont vous avez besoin pour apprendre à sculpter le bois. Chaque bûche recèle un vaste potentiel d’objets de toutes sortes ; il suffit juste de savoir extraire ce qui n’appartient pas à l’objet imaginé. Après une première partie consacrée à la présentation du bois et à un inventaire détaillé des techniques de travail à la hache et au couteau, ce livre vous propose une trentaine de modèles tant pratiques que récréatifs, allant de pièces traditionnelles comme les ustensiles de cuisine, les articles de vaisselle ou les patères, à des créations plus contemporaines comme le kit du barman, le peigne afro, la maraca ou encore les baguettes asiatiques. Vous découvrirez aussi les portraits d’artisans brillants, qui, chacun à leur façon, influencent le style et l’esthétique de l’artisanat suédois.

Sources: la quatrième de couverture du livre.

le bois

Vous le savez maintenant je suis plutôt un manuel, voila donc le dernier livre que j’ai pu réserver à ma bibliothèque préférée.

Je vous laisse imaginer toutes les idées qui vont pouvoir germer dans ma petite tête 🙂

Cuillère de 30cm,,,

Après avoir commencé à ranger un peu le bazar dans mon sous-sol toute la matinée je me suis pris un petit après midi bricolage.

L’autre jour j’ai retrouvé une petite houe sans manche, un cadeau de ma vie d’avant, puisque c’est comme cela qu’il faut parler puisque il y aura la vie d’après ,… le confinement 🙂

J’ai tenté de lui greffer un morceau de sureau mais il était trop gros pour faire le job, alors je suis parti chercher une branche de noisetier.

Après avoir épluché la branche et taillé à la bonne dimension voila l’engin prêt à reprendre le travail après le 11 mai 🙂

IMGP1177

Et puis il y a cette vieille cuillère en bois qui se fend alors j’ai ressorti le matériel pour sculpter une nouvelle dans du frêne puisque c’est ce que j’ai sous la main actuellement.

Voici les deux alignées, elles mesurent 30 centimètres de long. Après avoir dessiné un patron sur une feuille de papier j’ai copié le modèle sur mon morceau de bois et les outils ont fait le reste.

IMGP1176IMGP1175IMGP1173IMGP1171

La nouvelle est la plus claire des deux.

Quinzième jour,…

1avril

En ce mercredi premier avril 2020, je n’ai pas fait un poisson mais un espèce de reptile qui ressemble à un lézard, il me restait une petite chute de bois de poirier de mes précédentes expériences et j’ai tenté la 3D pour celui là.

IMGP1101IMGP1104

Entre deux sculptures je poursuis la construction du manche de hache, j’ai fendu mon autre morceau de frêne pour qu’il sèche tranquillement mais il y a un gros nœud qui ne va me faciliter la tache à moins que le prochain manche soit plus court. Le beau fils de la voisine d’en face me voyant me débattre avec le pied de frêne m’a demandé ce que je faisais, je lui ai donc expliqué le sens de ma démarche et il m’a dit: oui c’est vrai c’est pas un truc qu’on trouve sur le Bon-Coin.

Chouette, en poirier.

Encore un petit exercice de sculpture sur bois, utilisation de la serpe pour ouvrir la bûche en deux, ensuite rabotage de la face intérieur avec le matériel récupéré, mis en forme en dessinant quelque chose se rapprochant d’une chouette et découpage à la scie à main, quelques coups de ciseau à bois pour fignoler.

Ce qui est différent, c’est que j’ai récupéré deux morceaux de poirier plus sombre, et que j’ai incrusté pour faire les yeux, ensuite une fois que la colle avait fait son travail j’ai coupé ce qui était en trop avant de passer un petit coup de papier abrasif.

Avec un morceau de bois torturé, pas toujours facile de faire ce qu’on veut mais c’est comme cela qu’on sort du « formatage ».

IMGP0961IMGP0960

Il me reste encore quelques morceaux de poirier et je ne sais pas encore ce que sera le prochain animal.

Récupération, la suite…

Toujours dans le matériel de récupération j’ai pu mettre la main sur un petite rabot électrique, j’avais déjà les lames de rechange et il manquait le principal.

Dans la foulée j’ai ramassé quelques bûches de poirier, un arbre qui semble un peu torturé mais qui peut faire des sculptures sympathiques.

J’ai donc coupé un morceau de poirier, je l’ai fendu en deux, raboté une des faces pour pouvoir dessiner un chat au crayon de bois.

IMGP0944

Ensuite j’ai utilisé une petite scie à main pour retirer le plus de matière, une râpe à bois pour aller au plus proche du dessin, ensuite un petit coup de ponceuse à bandes là où c’était possible et pour finir, au papier abrasif.

IMGP0947

Ici c’est la face rabotée.

IMGP0952

En retournant la pièce je trouve que c’est pas mal pour un premier essai, un petit lustrage à l’huile de lin pour faire ressortir les veines du bois.

Cette petite pièce en bois est repartie chez son donateur, et surprise il pensait que c’était un écureuil.

Il m’a fallu environ deux heures pour arriver à ce résultat sachant que c’était ma première sculpture sur bois je pense m’en être sorti plutôt bien.

Entre l’écriture de l’article et sa publication j’ai taillé un nouvel exemplaire.