Le garage de Paris.

Quand la BD rend hommage aux voitures populaires. L’oncle Marcel tient le « Garage de Paris ». Spécialisé dans la réparation de vieilles autos, il a de l’anecdote à revendre ! Car chaque modèle a son histoire. Prenez la 404 par exemple : saviez-vous qu’elle avait été lancée par Peugeot en réponse à l’affront provoqué par la DS de Citroën ? Et en parlant de la mythique DS : connaissiez-vous l’étendue de toutes ses prouesses technologiques ? Cette nouvelle série d’histoires courtes vous propose d’en savoir plus sur ces légendaires voitures populaires  et bien d’autres. Avec tendresse et nostalgie, Le Garage de Paris évoque deux âges d’or : ceux de la bande dessinée franco-belge et de l’automobile. Deux âges d’or intimement liés, à la fois par leur période et par le fait que les grands auteurs de BD ont toujours été fascinés par les belles voitures. Des auteurs comme Franquin ou Tillieux, que Dugomier et Bruno Bazile, en dignes héritiers de l’école de Marcinelle, s’amusent ici à mettre en scène dans une délicate mise en abyme.

garage de paris.png

Avec cette bande dessinée, c’est une petite escapade dans mon enfance, une époque où les voitures pouvaient être bricolées à la maison, pas besoin d’ordinateur pour contrôler l’allumage,  d’être ingénieur. Quand  une de ces vieilles voitures passe sur la route j’ai toujours une petite émotion et revient le souvenir de ma soirée passée dans la 4cv lorsque ma petite sœur est née (les enfants n’avaient pas le droit de rentrer dans les hôpitaux à cette époque).