Le mouron rouge.

Le mouron rouge est une petite plante rampante, haute de 10 cm, large de 40 environ. Elle produit de fines tiges presque quadrangulaires portant des feuilles opposées ovales, glabres et sans pétiole, séparées d’assez longs entrenœuds. Les fleurs naissent à l’aisselle de chaque feuille, portées par un long pédoncule floral. Ce sont de petites fleurs aux 5 pétales étalés et réguliers, soudés uniquement à leur base. Les fleurs sont rouge, orangé ou bleu, selon les individus ou selon l’acidité du sol d’après certaines théories, et présentent une gorge pourpre.

mouron rouge.

Les feuilles sont opposées, la tige est carrée, glabre, souple et très ramifiée, la nocivité de la plante est due à sa richesse en saponines, elle n’est pas mortelle et une consommation accidentelle ne nécessite pas d’aller aux urgences, par contre elle est mortelle pour les lapins et les poissons.

Sources: Récolter les jeunes pousses des plantes sauvages comestibles (édition Terran).

mouron rouge.

L’iris fétide.

L’iris fétide est commun au Sud et dans l’Ouest de la France. On le rencontre dans les sous-bois de feuillus.
L’iris fétide est une plante herbacée vivace pouvant atteindre 50 cm.
Les feuilles sont effilées, lisses, coupantes et à nervures parallèles, en « forme de glaive ». La nervure centrale est saillante sur la face inférieure des feuilles. Leur odeur est désagréable lorsqu’elles sont froissées.
Les fleurs, apparaissant entre mai et juin, comportent 3 grands pétales jaunes et 6 pétales plus étroits violets.
Le fruit est une capsule bosselée contenant de nombreuses graines toxiques. Celles-ci sont rouges vif.

Sources: https://www.toxiplante.fr

Chez nous ils se sont installés sans notre aide, au printemps font de petites fleurs violettes et vers la fin de l’été on trouve des fruits.

fruits toxiques

Même si la couleur peut-être appétissante il vaut mieux s’abstenir et même éviter de toucher les fruits, comme toutes les iris qui présentent une toxicité.

La Coronille variée.

Souvent je vous parle des plantes qui peuvent se cuisiner ou servir comme plante médicinale, celle-ci n’en fait pas partie.
La coronille variée contient des glucosides vénéneux dont l’effet est semblable à celui de la digitaline.

Plante de la famille des Fabaceae, aussi appelée Coronille variée, Coronille changeante. Elle fleurit de mai à août. C’est une plante vivace, de 30 à 60 cm de haut. La tige est en partie couchée, ramifiée.
La tige est creuse, avec une consistance herbacée, à section ronde. Elle a une surface cannelée, et elle est glabre. Les feuilles sont alternes, avec une base simple, munie de stipules linéaires.

On peut la trouver sur pelouses mi-sèches, bords de chemins, buissons secs, elle aime la chaleur et les sols denses, riches en substances nutritives

Sources: Quelle est donc cette plante ? de chez Nathan et http://abiris.snv.jussieu.fr/bmedia/index.htm

Coronille variée

On peut confondre la coronille variée avec la vesce, toutes deux de la famille du petit pois (Fabaceae), mais attention elle est toxique. Les fleurs et les graines sont neurotoxiques et peuvent provoquer diarrhées et vomissements en cas d’ingestion, alors observez-bien et surtout… ne goûtez pas si vous avez un doute !
Sources: https://www.lechemindelanature.com/

Séneçon.

Cette petite plante annuelle est fréquente dans les jardins, les cultures maraîchères, dans les terres labourées et au bord des chemins de toute le France. On l’a rencontre dans la plupart des régions tempérées du globe. Sa tige dressée, ramifiée vers le haut, porte des feuilles un peu épaisses, plus ou moins découpées. Les fleurs jaunes, tubuleuses, groupées en nombreux capitules au sommet des rameaux, sont présentes presque toute l’année. Elles sont remplacées par des fruits groupés en masse duveteuses, rappelant en plus petit celles du pissenlit.

IMGP1062

Cette plante fait partie des Astéracées et  possède quelques propriétés thérapeutiques, sa teneur en alcaloïdes pyrrolizidiniques est suffisamment importante pour que la plante ait occasionné l’empoisonnement de bovins et de chevaux après avoir été broutée pendant plusieurs semaines et il faut considérer le séneçon comme toxique.

Comment l’utiliser en interne, en infusion prendre 50g de racine par litre d’eau, prendre 2 ou 3 tasses par jours à quelques jours de l’époque présumée des règles, pour les faire venir, puis arrêter le traitement.

En externe, faire des cataplasmes de plante fraîche cuite. A utiliser contre les contusions, les maux de gorge, les engorgements laiteux des seins, les hémorroïdes.

Sources: Le Petit Larousse des plantes Médicinales.

IMGP1060IMGP1064IMGP1067IMGP1069

 

La dame de 11 heures.

L’ornithogale en ombelle est une petite plante printanière bulbeuse à fleurs blanches appartenant au genre Ornithogalum et à la famille des Asparagaceae.
Cette plante est appelée communément dame d’onze heures, en référence à la réaction de ses fleurs qui s’ouvrent en plein soleil et se referment au soir.
C’est une plante herbacée vivace de 10 à 30 cm de haut, à bulbe ovoïde, renouvelé tous les ans. Les parties aériennes disparaissent à la belle saison.
Les fleurs blanches, érigées, s’ouvrent en étoile au soleil et se ferment le soir.
Elles demeurent fermées par temps couvert.
Les 6 pétales sont d’un blanc pur en dedans et marquée d’une bande médiane verte en dehors.
La floraison a lieu d’avril à juin. La pollinisation se fait par les insectes.

IMG_2557IMG_2558

Sources: Quelle est donc cette fleur? aux éditions Nathan.

Quelle-est-donc-cette-fleur

J’ai découvert cette petite plante sur le bord du petit sentier qui porte le nom de notre ancien maire.