Le Tabac…

Rappelez-vous au printemps je vous avais parlé des petites plantes qui s’installent sur les trottoirs des villes et des villages, et bien en cet fin d’été 2022 c’est un pied de Tabac que j’ai repéré en face de l’école primaire.

Sans aucun doute une graine qui a voulu vivre sa vie loin du massif de la commune, je ne sais pas si je penserais à récupérer des graines mais pour le moment c’est encore en fleurs.

tabac

Faut quand même en vouloir pour s’installer entre le bitume et le mur de pierres.

Je n’ai pas pensé à sentir la fleur, il parait que cela dégage une odeur agréable. Je me demande s’il n’est pas possible de faire sécher ces grandes feuilles pour une consommation personnel, si vous avez un avis sur la question le commentaire est fait pour cela.

fleurs de tabac.

fleurs de tabac.

Oxalis corniculé.

Oxalis corniculata, l‛oxalis corniculé est une petite plante soit annuelle ou bisannuelle, appartenant à la famille des Oxalidacées. Distribué actuellement sur tous les continents, l‛Oxalis corniculé est parfaitement rustique en climat tempéré. Oxalis corniculata est une jolie petite plante, surtout la forme atropurpurea, aux feuilles rouges, cependant pour beaucoup de jardiniers, elle passe au statut d‛adventice tant sa multiplication est efficace. Il semblerait qu‛elle apparaisse d‛ailleurs spontanément assez souvent par germination des graines apportées dans le terreau en sac. En dehors des jardins et des pots, Oxalis corniculata croît dans les milieux perturbés : friches, remblais, champs..

Haute de 5 à 10 cm, Oxalis corniculata développe une racine pivotante, peu épaisse, qui s‛enfonce sur 10 à 15 cm et peut développer par la suite des tiges souterraines.

Plusieurs branches rampantes s‛allongent de 10 à 30 cm, capables de s‛enraciner parfois à un nœud en contact avec la terre. Les feuilles, longuement pétiolées sont divisées en 3 lobes en forme de cœur, capables de se plier en deux la nuit, mais aussi pour éviter les trop fortes chaleurs en milieu de journée. Il en existe une forme verte et une forme pourpre, plus décorative.

Les fleurs naissent sur de longs pédoncules, par 2 à 5, à l‛aisselle des feuilles. Ce sont de petites corolles jaunes à 5 pétales de 1 cm de large.

Oxalis corniculata fleurit de mai à septembre.

Les fleurs sont autofertiles et produisent des graines dans un fruit allongé qui explose à maturité : les graines sont ainsi violemment projetées à plus de 2 m ! Le moindre contact avec les fruits mûrs déclenche cette action.

Sources: le Guide des plantes des villes et des villages et Plantes sauvages à l’usage des randonneurs.

oxalis.

oxalis

Le sel d’oseille, tiré de l’acide oxalique qui a donné son nom à la plante, sert, entre autres, à effacer les taches d’encre ou à nettoyer les cuivres. La plante est rafraîchissante et dépurative en quantités modérées.

Le galinsoga cilié.

Originaire du Mexique, le galinsoga cilié a connu une forte expansion, il est désormais présent pratiquement partout, y compris dans le reste de l’Europe et dans de nombreux autres pays du monde. Il est omniprésent dans la plupart des grandes et petites villes où on le trouve dans les friches, le long des murs, au pied des arbres, sur les trottoirs ou les parkings, dans les jardins, les plates-bandes, les jardinières, le long des voies ferrées, etc. Bref, le galinsoga cilié est devenu une plante envahissante en milieu urbain, même si, compte tenu de sa petite taille, il reste discret.

Toujours la découverte des plantes sauvages des trottoirs de mon petit village, j’ai trouvé ce spécimen, sachant que Mexico se trouve à environ 9000 km d’ici on peut la féliciter pour ce voyage.

galinsoga cilié

galinsoga cilié.

Le galinsoga à petites fleurs a été introduit dés le XVIIIe siècle, depuis l’Amérique du sud par l’intermédiaire des jardin botaniques, ensuite au cours du XIXe siècle, il s’est acclimaté aux cultures maraîchères ce qui a permis sa dispersion à grande échelle, puis en 1920 est arrivé son cousin le calinsoga cilié, ce dernier s’est propagé à son tour et semble avoir repoussé le précédent au point de le rendre rare ou très rare dans de nombreuses villes.

Sources: le guide des plantes des villes et villages, de Gérard Guillot aux éditions Belin.

le guide des plantes des villes et villages.

La porcelle enracinée.

La Porcelle enracinée est très commune et omniprésente dans les pelouses des parcs
et des jardins, même un peu piétinés, les talus des routes et des bords des chemins.
Elle ressemble à diverses autres astéracées à fleurs du type « pissenlit »: elle se
distingue par l’absence de feuilles sur les tiges, ses feuilles très rudes au toucher,
ses tiges lisses et bleutées et la présence entre les fleurs du capitule, de paillettes
fines.
La Porcelle enracinée présente plusieurs atouts qui expliquent son succès dans les
pelouses urbaines. Sa rosette de feuilles plaquée très près du sol étouffe
littéralement l’herbe en dessous et maintient une zone de nourriture rien que pour
elle et sa puissante racine. Elle résiste très bien à la sécheresse estivale alors que le
gazon est tout roussi, elle reste verte.

Porcelle enracinée.
La Porcelle en fleurs.

La Porcelle c’est une plante que je connais bien car elle colonise une partie de ma pelouse, lorsque je passe la tondeuse elle se couche souvent et se redresse quand je suis passé.

Ici c’est dans le cadre de ma recherche sur les plantes des rues que j’ai vu qu’elle s’installait aussi sur les trottoirs de nos villages, le long d’un mur ou dans un trou dans le bitume elle s’implante.