Machine à casser les noix.

 

Pour moi, pas question de me lancer dans un projet comme celui-là, j’ai vu un ancien qui casser des noix selon une technique bien à lui et j’ai donc repris le principe.

Avant d’arriver au cerneau de noix il faut enlever la coque, on peut utiliser le fameux casse-noix qui saura sans doute vous pincer au moins une fois, le petit couteau pointu, vous pouvez aussi casser les fruits dans la paume de la main.

Mais vous pouvez aussi utiliser la méthode d’Anatole.

Il vous faut un carton d’environ 1m de long que vous transformez en gouttière.

Un morceau de tasseau de bois entre 65 et 70 cm.

Un couvercle en plastique boite.

IMG_1870.JPG

Un marteau en bois.

Le carton en forme de gouttière est découpé pour laisser passer le tasseau qui va servir d’enclume, le couvercle sert de joint, cela évite de laisser passer les petits bouts de coquilles.

IMG_1872

IMG_1865IMG_1868

Le principe, on tape la noix en dosant sa force, la coquille et le cerneau tombent dans la goulotte, sous l’effet de la gravité ils vont descendre jusque dans le récipient que vous aurez mis en bas.

Après il vous restera à trier les morceaux.

 

Publicité

Rafraîchisseur d’appoint…

Avec cette vague de chaleur, nous sommes toujours en train de chercher à nous rafraîchir, voila une petite solution qui demandera deux bouteilles d’eau remplies au 2 tiers et glissées dans le congélateur quelques heures, et un ventilateur.

La solution en image, mais faudrait pas que cela dure trop longtemps quand même.

IMG_1120

Quand vous verrez cet article la canicule ne sera plus là peut-être.

Petite astuce sous Debian.

Pendant quelques années j’utilisais les actions personnalisées avec Thunar, malheureusement depuis la dernière mise à jour, j’ai une erreur de segmentation et Thunar ne veut plus se lancer.
J’utilise donc un autre gestionnaire de fichiers, mais je ne trouve pas les actions qui me facilitaient la vie.
Ces petites actions utilisent ImageMagick et le traitement par lot c’est quand même un plus.

Alors il y toujours la solution de lancer l’action avec une ligne de commande et taper la commande à la main sans se tromper, pour chaque action ou bien écrire un petit script.sh placé dans le répertoire « bin » et qu’on peut lancer de n’importe quel répertoire.

L'iled'ars46

Voila mon petit « Copyright.sh » avec les permissions qui vont bien.

#creer un dossier dans le repertoire courant
mkdir Copyright
#ecrit un copyright et deplace les fichiers dans le dossier Copyright
mogrify -family cantarel -pointsize 75 -draw « gravity SouthEast fill white text 0,12 ‘© ANATOLE M – 2018 ‘fill black text 0,09 ‘© ANATOLE M – 2018 ‘  » -path Copyright *.JPG
#ce deplace dans dossier Copyright du repertoire
cd Copyright
#reduit la taille des images en 800×600
mogrify -resize 800×600 *.JPG

Ce script réunit les trois actions que je faisais auparavant séparément:

Il crée un dossier (pour ne pas perdre les originaux).

Place un copyright en bas à droite, et déplace les fichiers dans le dossier « Copyright ».

Change de dossier pour aller dans le dossier fraîchement créé, et réduit les images en 800×600.

Il suffit de lancer ce script dans un terminal.

anatolem@debian-2:~/Images/2018/07/03$ Copyright.sh

Trucs et astuces

Voila, toujours dans l’idée qu’il faut recycler un maximum, voila donc une idée pour utiliser les pelures de pommes de terre.

C’est un truc de grand mère et j’ai lu ce ci:

Il est tout à fait plausible que les épluchures de pomme de terre puissent avoir un effet sur l’élimination des suies dans les conduits de cheminées. Le zinc est un des composants utilisé dans les bûches ramoneuses qu’on trouve de nos jours dans divers magasins ; en effet, le zinc présent également dans les épluchures de pomme de terre soumises à de hautes température s’évapore sous forme d’oxyde et décroche avec efficacité les suies.

Vous faites sécher vos épluchures sur un journal et une fois bien sec vous pouvez vous en servir pour procéder à un petit ramonage, bien sec cela peut servir pour allumer le feu et remplace écologiquement les petits cubes d’allumages.

Ici je fais sécher des pelures de clémentines ou d’oranges et j’ai un joli « pot pourri ».

IMG_9075IMG_9076

Ce truc et astuce ne remplace bien évidement pas le ramonage annuel et votre assureur saura vous le faire remarquer.