Merle voit rouge…

commisaire-merle-merle-voit-rouge

On peut lire sur la quatrième de couverture:

Nom : Merle. Profession : commissaire. Signe particulier : sait voir dans les angles morts. De lui on ignore presque tout. Il y a autant de mystère chez Augustin Merle qu’autour des cadavres sur lesquels il se penche pour enquêter. Qui est-il ? Que signifient ses longs silences songeurs ? Ses inspecteurs ne lui connaissent que le voisinage d’un chat curieux, l’attachement d’une épouse internée… et un sérieux penchant pour le viandox. Sans doute, en le suivant dans ses enquêtes criminelles, saurez-vous percer le secret de ce flic solitaire et taiseux, pourtant si attachant. Ce Merle aux infaillibles méninges ! Le voici à l’oeuvre dans trois affaires inédites. Il y est mis à rude épreuve par son auteur qui ne lui épargne aucune fausse piste, aucun mensonge, aucun non-dit. Une chose est certaine : par le talent de Michel Benoit dont le récit toujours plus intimiste ne cesse d’épaissir.
Merle n’est pas près de prendre du repos.

Voila un petit des deux romans qui avait rejoint ma PAL (Pile A Lire), c’est l’histoire du commissaire Merle qui enquête sur les bords de la Loire, pour l’occasion nous rejoindrons dans l’ordre Saint-Andelain, La Charité sur Loire et Nevers, pour ceux qui connaissent ces trois petites villes. Un écrivain que j’ai eu l’occasion d’apercevoir en chair et en os, il y a quelques semaine et que j’ai eu envie de découvrir.

Je dirais que ces petites aventures (enquêtes) attireront plus facilement les gens du pays mais … pourquoi pas les autres ?

Michel Benoit, né à Paris en 1957, est écrivain, essayiste, historien et auteur de théâtre. Membre de la Société des études robespierristes, il a créé, en 2014, la Confrérie de la langue de bois. Ses ouvrages historiques ont connu un large succès : L’Affaire Louis XVII, autopsie d’un secret d’Etat et 1793, la République de la tentation . Il collabore régulièrement au magazine Les Grandes affaires de l’Histoire  et publie, depuis cinq ans, Les enquêtes du commissaire Merle . Le dernier, La Maison de l’éclusier  (Éditions Rue des Boucheries), se déroule sur le canal du Nivernais, entre l’étang de Baye et Châtillon-en-Bazois.
(sources: le journal du centre)

Publicités

10 réflexions sur “Merle voit rouge…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s