Petite balade jusqu’à Pont Mulon.

Ce dimanche, 26 mars nous profitons d’une belle journée pour aller traîner nos chaussures jusqu’à Pont Mulon.

cPont Mulon.png

C’est une petite balade de moins de 5 kilomètres, sans danger, les trois quart du parcours se font sur un chemin agricole.Ici

Notre point de départ est situé environ au niveau du cercle rouge, donc lorsque j’ai fait cette photographie nous étions à moitié chemin, il y a possibilité de faire une boucle mais cela nous obligerait à marcher sur la route une bonne partie du chemin.

Nous avons trouvé sur place quelques pécheurs en train de taquiner la truite mais sans grand espoir de manger du poisson ce soir. Quelques jolies Charolaises sont venues nous saluer.

IMG_7546

Petite promenade tranquille sur les bords de la Vauvise qui est la petite rivière qui traverse notre petit village et qui se jette dans la Loire à environ 23 kilomètres.

Bricolage…

Actuellement je suis en train de remettre en état un débroussailleur thermique de 1995, j’avais récupéré l’engin il y a plus de 2 ans sans savoir s’il était encore en état de fonctionner.

Je suis donc aller acheter une bougie, je voulais aussi un capuchon de bougie mais il n’en avait pas, après avoir récupéré la notice de l’appareil sur internet. Pour tester la machine sans le capuchon de bougie il a fallu que bricole une trombone, ce n’est pas la meilleur idée que j’ai eu car une fois que le moteur a été lancé je me suis pris une bonne châtaigne.

Donc ce matin je suis allé chercher dans une autre boutique le fameux capuchon, après un installation un peu chaotique j’ai finalement réussi à faire tourner l’engin, malheureusement ce n’est pas encore le nirvana et il me faudra encore jouer avec les réglages de carburation, ceux qui connaissent ses petites machines savent que c’est plutôt pointilleux.

Voila donc les photographies de la bête, qui vous l’aurez compris, n’est pas encore tout à fait opérationnelle.

Samedi 25 mars, la bête a retrouvé toutes ses facultés, un petit nettoyage en profondeur, de l’essence toute neuve et suppression de la mousse du filtre à air qui partait en poussière (à remplacer dès que je passe devant un magasin qui vend ce type de filtre), j’en ai profité pour ressortir un harnais que j’avais récupéré en même temps que l’engin, et même s’il n’est pas de la même famille il est compatible quand même.

IMG_7528.JPG

Les Rissoles à la viande.

Après avoir lu deux livres sur la gastronomie au Moyen âge et les plantes Médiévales, j’ai décidé de remettre au goût du jour une vieille recette.

Pour l’occasion il restait au frigo quelques restes de poulet, et un petit morceau de porc, habituellement j’en fais des boulettes que je sers avec du riz ou des légumes à couscous.

Cette fois j’ai passé les restes au hachoir.IMGP8403

Une bonne tranche de pain de mie trempée dans du lait, une poignée de fines herbes, sel poivre, mélangez le tout avec un œuf et réservez au frais.

Pour la pâte à rissoles, c’est la recette de base, 200gr de farine, 100gr de beurre, une pincée de sel et un peu d’eau. Vous en faites une belle boule que vous gardez au frais.

Pour la recette du Moyen Âge, il faut frire dans une grande friture, pas trop chaude pour que la farce ait le temps de cuire. Égoutter sur un papier absorbant.

J’ai choisi de les faire cuire au four, c’est un peu moins gras.

Sortez la pâte un peu avant de la travailler, étalez une grande abaisse fine et découper des ronds de pâte à l’emporte pièce ou comme moi avec l’aide d’un bol. Au milieu de chaque forme déposez une grosse cuillère de farce. Mouillez les bords et repliez en forme de chausson. Soudez en appuyant sur les bords avec la pointe d’une fourchette.

Dorez au jaune d’œuf et cuire sur une plaque au four pour une quarantaine de minutes, il faut que ce soit doré, thermostat 180/190°c.

On peut manger chaud ou tiède avec une salade, ici une petite boite de petits pois.

IMG_7511

La recette peut servir de base, avec un peu de sucre dans la pâte les petits chaussons peuvent être farcis aux pommes, poires, pruneaux, ou comme au moyen age d’une farce, pomme, raisin secs, figues, cerneaux de noix, gingembre, cannelle.

Le Grau du Roi.

C’est en partie grâce au Rhône que naît la commune du Grau du Roi. Le terme « grau » vient du latin « gradus » qui signifie  passage.  En  effet,  au  16ème siècle,  suite  à  des intempéries, le fleuve entre dans les eaux du Repausset.
Ainsi un passage maritime naît entre Aigues Mortes et la mer.
Au fil des années, la population locale construit entre la mer et la fin de ce « grau », deux môles empierrés. C’est en quelque sorte la naissance de notre cité maritime, mais il faut attendre le 18 juillet 1879 pour que le Grau gagne son  autonomie.  En  1900  il  n’est  encore  qu’un  très modeste village d’un millier d’habitants. C’est en grande partie la pêche qui assure les ressources de la population, puisque un «grau» par nature est une zone poissonneuse.

Sources: ICI.

IMG_7443IMG_7454

Ayant eu l’occasion de visiter cette petite ville durant un court week-end, j’avais envie de vous partager ces deux photographies, en ce début mars il y avait déjà énormément de monde alors je n’ose imaginer la population à la belle saison.

La dernière fois où j’avais mis les pieds en Camargues c’était il y a plus de 31 ans 😀

Viaduc de Garabit.

Le viaduc de Garabit est un viaduc ferroviaire français, ouvrage d’art de la ligne de Béziers à Neussargues (dite aussi ligne des Causses), permettant le franchissement des gorges de la Truyère. Il est situé sur le territoire des communes de Ruynes-en-Margeride et Val d’Arcomie dans le département du Cantal en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ce viaduc est un projet de l’ingénieur des ponts et chaussées Léon Boyer qui en a confié la finalisation et la réalisation à Gustave Eiffel et sa société. Le chantier de sa construction ouvert en janvier 1880 se termine en septembre 1884 et sa mise en service est effectuée en 1888 par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne concessionnaire de la ligne. Cet ambitieux ouvrage métallique, long de 565 m, qui culmine à 122 m au-dessus de la rivière, est alors le « plus haut viaduc du monde ».

Sources: Wikipédia

garabit

Le viaduc de Garabit se compose d’un tablier métallique long de 554,69 m supportant une voie ferrée unique, reposant sur sept piles en fer puddlé de hauteur variable (jusqu’à 80 m pour les deux plus hautes), dont cinq piles indépendantes reposant sur des blocs de fondations en maçonneries de moellons. Les trois travées situées au-dessus de la partie la plus basse de la vallée composent l’arc au-dessus de la rivière d’une portée de 165 m et d’une hauteur de 52 m. La superstructure métallique est encadrée par deux estacades d’accès nord et sud en maçonnerie, de 46 m et 71 m de long respectivement. La hauteur au-dessus de l’étiage de la Truyère était de 122,5 m, cependant depuis la construction en 1959 du barrage de Grandval sur la Truyère, qui a entraîné la formation d’un lac de retenue de 28 km de long, le viaduc surplombe le lac de 95 m.

Le prochain viaduc que nous franchirons sera celui de Millau.

IMG_7488.JPG

 

Griffes de sorcière.

Aussi communément appelé figue marine, doigt de sorcière ou ficoïde comestible, le carpobrotus edulis est une plante de la famille des succulentes que l’on rencontre surtout au bord de la mer comme sur l’île de Beauté par exemple, ou dans le Pays basque.

Cette plante rampante vient de l’Afrique du Sud et a été introduite en Europe dans le courant du vingtième siècle. Aujourd’hui, elle est considérée comme une plante invasive qui nuit à la biodiversité. Très utilisées en couvre-sol, les fleurs du figuier des Hottentots ont la disposition de celles des marguerites, sauf que les pétales sont colorés.

Par ailleurs, ces fleurs ont la particularité de se fermer une fois la nuit tombée. En forme de figue, ses fruits très charnus sont comestibles et sont très appréciés en confiture, de par leur goût légèrement acidulé. Quant à ses feuilles allongées triangulaires vert-gris, elles auraient des vertus anti-inflammatoires, ainsi qu’antiseptiques. En outre, dans son pays d’origine, les feuilles de la figue marine sont prescrites en gargarisme en cas d’aphtes ou de maux de gorge.

Sources: ici.

IMG_7433IMG_7431

Ici, une petite photographie des griffes de sorcière qu’on peut voir sur une plage de Carnon.

 

Petite balade dans la campagne berrichonne.

tanoix-lespoints.png

Petite promenade au milieu des champs en cet fin d’hiver, nous avons croisé beaucoup de chevreuils, quelques lièvres et un tracteur qui écartait des produits phytosanitaires.

C’est assez calme, la balade fait un peu moins de 6 kilomètres avec des légers dénivelés, le chemin est carrossable le plus souvent. Je vous ai déjà montré en photographies les lavoirs du petit village, celui ci est dans un des petits hameaux que compte la commune.

Et si c’était vrai ?

Depuis des semaines, on nous rebat les oreilles avec les histoires d’espions venus des neiges, équipés du dernier cri de l’arme technologique. Comme au bon vieux temps de la guerre froide et des romans de John Le Carré, on voit la main de Moscou partout : derrière l’élection de Donald Trump, dans les difficultés d’Angela Merkel à la veille des législatives allemandes, et même dans la présidentielle française.

Tous les journaux, à de rares exceptions, ont repris la même. Ils ont redécouvert l’ours russe, décrit comme s’il était toujours soviétique. Ils ont raconté avec moult détail les campagnes de déstabilisation attribuées au Kremlin. Signe particulier de ce dossier : aucune preuve tangible n’est jamais avancée, si ce n’est la mise en scène des informations fournies par les services de renseignement du grand frère américain, que l’on peut croire sur parole puisqu’ils se situent dans le camp du Bien.

Parlons-en, des services américains. Wikileaks a publié 8.761 documents provenant de la CIA. Il s’agirait de la plus importante publication de matériels secrets du renseignement jamais réalisée.
Interrogé sur leur validité, un porte-parole de la CIA, Jonathan Liu, n’a ni confirmé ni démenti l’authenticité de ces documents, ni commenté leur contenu, ce qui est une forme de confirmation par l’embarras.

De son côté, le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, a déclaré lors de son point de presse : « C’est quelque chose qui n’a pas été entièrement évalué ». Quant au président la commission du Renseignement à la Chambre des représentants, Devin Nunes, il a affirmé que ces révélations semblaient « très très sérieuses », avant d’ajouter : « Nous sommes très inquiets ».

Il y a de quoi. Le site créé par l’Australien Julian Assange parle d’une « collection extraordinaire, qui représente plusieurs centaines de millions de lignes de codes » dévoilant « la totalité de la capacité de piratage informatique de la CIA ». Ces archives auraient circulé parmi d’anciens pirates du gouvernement américain et sous-traitants, et l’un d’entre eux en aurait remis une partie à Wikileaks.

On apprend ainsi que la CIA peut transformer n’importe quel poste de télévision en appareil d’écoute, contourner les applications de cryptage et même contrôler le véhicule de monsieur tout le monde. Ces programmes ont pris pour cible en particulier des iPhone, des systèmes fonctionnant sous Android (Google), le populaire Microsoft ou encore les télévisions connectées de Samsung, pour les transformer en appareils d’écoute à l’insu de leur utilisateur. La CIA se serait également intéressée à la possibilité de prendre le contrôle de véhicules grâce à leurs instruments électroniques.

Sources: CIA

IMG_7391

Et si c’était vrai que le CIA pouvait écouter quand je prends mon petit déjeuner ?

La dame blonde.

9782843796098fs

Le célèbre Arsène Lupin, gentleman cambrioleur, se retrouve face au non moins célèbre détective Herlock Sholmès (Maurice Leblanc n’a pas eu l’autorisation d’utiliser dans son roman le nom du fameux détective anglais Sherlock Holmes.) La confrontation promet un combat de titans, où se mêlent brio, intelligence, stratégie et incroyables rebondissements, surtout quand se dresse entre les deux hommes une mystérieuse dame blonde soupçonnée de meurtre et du vol d’un inestimable bijou : le diamant bleu…

Dans le premier épisode, la dame blonde, Arsène Lupin dérobe un secrétaire contenant un billet de loterie gagnant d’une valeur d’un million de francs. Lupin propose de partager le montant en deux, mais le propriétaire du secrétaire et gagnant de la loterie, Monsieur Gerbois, refuse. Lupin enlève sa fille Suzanne, et le père cède. Plus tard le baron d’Hautrec est découvert assassiné. Pourtant, un diamant bleu, sujet probable de la convoitise de Lupin, n’a pas disparu. Ce diamant est ensuite volé, mais remplacé par une copie par Lupin, de façon à dérouter le flair de Ganimard. Perdue, la police française fait appel à Sholmès, qui au terme de plusieurs étapes, finit par emporter une semi victoire sur Lupin. La première manche s’achève et les deux adversaires se font de nouveau face à face dans le deuxième épisode, La lampe juive. Une lampe juive qui contient un bijou précieux est dérobée au baron d’Imblevalle. Sholmès est de nouveau de la partie, mais l’affaire est un peu différente de La dame blonde, puisque Sholmès, en perturbant les plans de Lupin, contribue à l’objectif opposé de celui qu’il s’était proposé, puisque Lupin voulait en réalité aider la famille du Baron.

Qui ne connaît pas les aventures du célèbre gentleman cambrioleur ? Un roman que j’ai lu rapidement puisqu’il est en gros caractères, c’est une autre époque, la technologie n’est pas encore au rendez-vous mais l’histoire est amusante.

Comme toujours, faites un tour dans votre médiathèque préférée, les bibliothécaires seront heureux de vous voir et de vous conseiller.