Produits dérivés…

Toujours dans l’humour, j’ai poursuivi ma création jusqu’à faire des petits marques-pages de couleur jaune, un moyen comme un autre de montrer ma solidarité avec le cri de colère qu’on a pu entendre derrière les mouvements de manifestations.

Chez moi, la vaisselle est dépareillée, il n’y a pas de moquette car c’est un nid à acariens,  il n’y a pas de piscine hors sol dans mon jardin, mais des chats SDF.

A la maison, quand je peux, j’invite toujours l’humour à partager un bon moment.

 

marque-page

Tous les marques-pages sont uniques mais ne sont pas numérotés 🙂

 

 

Publicités

La bibliothèque rassemble les gens…

Comme vous le savez je fréquente la bibliothèque de mon petit village, je suis bénévole quand il faut décorer, ou quand il y a des trucs à bricoler car je suis un manuel (mais pas celui du palais de l’Élysée, nous n’avons pas les même valeurs).

Et puis comme vous le savez je ne suis pas le dernier à faire de l’humour, je ne sais pas si c’est un avantage mais en tous les cas chez moi, « Rire » a toujours était profitable.

On partage une bouteille et quelques gâteaux au chocolat, des brownies de temps à autres avec des lecteurs et comme J-M est toujours en train de me taquiner avec les gilets jaunes, j’ai eu cette idée de faire des marques places en papier.

Je n’ai pas eu l’occasion de faire la photo de leurs gilets jaunes puisqu’ils les ont emportés comme souvenirs.

Il y  a longtemps que je ne fais plus de bois, mais en discutant avec J-M je lui ai dit que s’il voulait un coup de main c’est avec plaisir que je l’aurais accompagné,  il n’ a pas fallu longtemps pour que je renfile la cote de bûcheron et les chaussures de sécurité.

Voila donc en images les quelques clichés pris dans le bois ce lundi 10 décembre.

Deux heures dans le bois sans entendre les bruits des voitures, cela fait du bien.

Machine à casser les noix.

 

Pour moi, pas question de me lancer dans un projet comme celui-là, j’ai vu un ancien qui casser des noix selon une technique bien à lui et j’ai donc repris le principe.

Avant d’arriver au cerneau de noix il faut enlever la coque, on peut utiliser le fameux casse-noix qui saura sans doute vous pincer au moins une fois, le petit couteau pointu, vous pouvez aussi casser les fruits dans la paume de la main.

Mais vous pouvez aussi utiliser la méthode d’Anatole.

Il vous faut un carton d’environ 1m de long que vous transformez en gouttière.

Un morceau de tasseau de bois entre 65 et 70 cm.

Un couvercle en plastique boite.

IMG_1870.JPG

Un marteau en bois.

Le carton en forme de gouttière est découpé pour laisser passer le tasseau qui va servir d’enclume, le couvercle sert de joint, cela évite de laisser passer les petits bouts de coquilles.

IMG_1872

IMG_1865IMG_1868

Le principe, on tape la noix en dosant sa force, la coquille et le cerneau tombent dans la goulotte, sous l’effet de la gravité ils vont descendre jusque dans le récipient que vous aurez mis en bas.

Après il vous restera à trier les morceaux.

 

Quick et Flupke

Quick et Flupke est une série d’albums de bande dessinée belge créée par Hergé. Les séries sont publiées dans les pages du journal Le Petit Vingtième à partir du .

Les deux héros sont des enfants des rues de Bruxelles, et sont nommés Quick et Flupke (diminutifs pour, respectivement, Patrick et Philippe en brabançon). Les deux garçons causent de sérieux problèmes par accident, ce qui leur amène des ennuis avec leurs parents et la police, en particulier l’Agent 15 (bien qu’il soit occasionnellement leur complice). Ils aiment fabriquer toutes sortes d’engins aussi inutiles que dangereux comme des avions à roulettes ou des planeurs.

Sources: Wikipédia.

Quick-et-flupke

Il m’arrive de ressortir cette vieille BD de 1951 et c’est toujours avec beaucoup de plaisir que je me replonge dans les aventures de Quick et Flupke, cela a été une source d’inspiration pour des dessins offerts aux collègues.

Ces deux gamins qui sont en train de bricoler m’amusent beaucoup, maintenant quand je vois les gosses qui tapotent sur leurs smartphones (et qui sans aucun doute ne savent pas enfoncer un clou avec un marteau) je me dis qu’on a changé d’époque.

Cyclo-cross.

C’est seulement sur les coups de 13 heures que j’ai su qu’il y avait une course de Cyclo-cross sur la commune, quand j’ai entendu la voix du commentateur dans les hauts parleurs.

Le problème de la France, c’est quand même de communiquer et notre petit village n’y échappe pas.

Une petite pluie fine tombe sur la Champagne Berrichonne et donc il n’y aura pas de problème avec la poussière, les organisateurs en prévoyant de faire les courses au mois de décembre savent à quoi s’attendre. D’après les spécialistes le circuit de notre petit village est apprécié des cyclistes, pas trop de dénivelé, quelques bosses et une bonne terre puisque nous sommes dans le marais.

Le temps de se préparer et de descendre jusqu’au bord de la rivière, la course des petits était terminé, voila juste une photo de la remise des prix.

IMG_1823

A droite les organisateurs et notre Maire derrière à gauche.

IMG_1805

Après une bonne heure, les pieds dans la gadoue nous sommes rentrés à la maison, on ne saura pas qui aura remporté la dernière course des seniors qui dure 50 minutes.

Édit du lundi: les résultats sont là.

 

Un Obscur dans la nuit.

A travers une quinzaine de récits campagnards, l’auteur nous entraîne dans un monde qu’il a bien connu, celui « d’avant ». L’auteur recrée pour nous le bestiaire et le paysage affectif de son enfance.

Conteur berrichon, l’auteur se définit comme « ayant gardé ce goût paysan du silence ».

un obscur dans la nuit.jpg

Pascal Pauvrehomme est un auteur de notre petit coin de France, lors d’un après midi théâtre nous avions eu droit à la lecture d’un petit texte « le mouchoir à carreaux » et quand j’ai vu ce petit livre, je me suis empressé de l’emprunter.

Cela amusera les gens du terroir, et on pourra remarquer qu’il parle aussi du grand père qui se retrouve après avoir passé sa vie à la campagne dans un bâtiment carré en béton avec une fenêtre qui donne sur un parking où il voit les habitants partir et revenir du boulot à des heures précises.

 

Ou pas ?

gilet-jaune

L’avenir nous le dira et sans doute avant les fêtes de fin d’année, mais si l’information vient de BxxTV méfiez-vous quand même car leurs journalistes ne sont pas infaillibles.

Capture d_écran du 2018-11-27 17-21-42

 

Banh bao d’anatole ?

Alors j’ai déjà parlé des brioches chinoises dans un précédent article.

Depuis je n’avais pas fait de nouvelle expérience, aujourd’hui j’avais quelques champignons de Paris qui ne demandaient qu’à être cuisinés. J’ai donc repris la base de la pâte et j’ai changé la farce.

J’ai taillé mes champignons en julienne, émincé une échalote et fait revenir le tout dans une cuillère d’huile d’olive.

Une fois que mes champignons ont refroidi j’ai fait une farce avec quelques triangles de vache qui rit, et ajouté une bonne poignée de persil ciselé.

1280px-logo_la_vache_qui_rit-svg

Après la période de pousse de pâte à brioche, j’ai dégazé et j’ai taillé le boudin en 8 pièces.

J’ai fait huit galettes de 10 à 12 cm, j’ai mis une cuillère à soupe de farce au milieu et j’ai refermé la petite brioche en rabattant les bords vers le haut. On prend soin de placer chaque brioche sur un morceau de papier cuisson. Il faut laisser pousser une nouvelle fois pendant environ 30 minutes sous un torchon.

Une fois que les 30 minutes sont passées on peut mettre à cuire dans le cuit-vapeur.

Je voulais faire quelques brioches farcies à la confiture d’abricot mais j’avais trop de farce aux champignons, ce sera pour une prochaine fois.

On peut bien entendu mettre ce que l’on veut dedans, comme du porc haché, des œufs, de la saucisse,…bien entendu avec une cuisson vapeur vous ne pouvez pas avoir la pâte dorée.

 

Risotto de petit épeautre.

Ingrédients (pour 2 personnes) :

  • 100 de petit épeautre cru
  • 1 échalote
  • 5 gros champignons de Paris
  • 1 litre de bouillon de légumes ou volaille au choix
  • 3 cuil  à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuil à soupe de persil ciselé
  • Roquefort et Parmigiano

Préparation:
Rincer l’épeautre sous l’eau courante puis le faire tremper dans l’eau froide pendant au moins 1h.
Peler puis émincer l’échalote.
Nettoyer puis émincer les champignons.
Les faire revenir fondre dans une sauteuse avec l’huile d’olive.
Quand l’échalote est fondue, ajouter les champignons et continuer à faire sauter pour obtenir une jolie coloration.
Ajouter ensuite l’épeautre préalablement égoutté, et laisser revenir 1 à 2 min en remuant.
Ajouter ensuite une louche de bouillon et laisser mijoter à petits bouillons jusqu’à ce que le liquide soit entièrement absorbé puis répéter l’opération.
Laisser cuire en ajoutant du bouillon jusqu’à obtention de la consistance désirée cuire (environ 1h). Le liquide doit être totalement absorbe (même une fois cuits, les grains d’épeautre doivent rester légèrement croquants).
Ajouter ensuite les dés de roquefort, et laisser revenir encore quelques minutes.

Servir bien chaud avec le persil émincé et le Parmigiano.

IMG_1755

Source d’inspiration.