Nouvelle expérience…

Vous le savez j’aime bien tenter des expériences et pour enrichir ses connaissances quoi de mieux que de tester pour de vrai.

Vous connaissez sans aucun doute le lierre, cette plante qui grimpe autour des troncs d’arbres, des façades et qui couvre le sol parfois.

Alors que je prenais un peu l’air, j’ai vu cet envahisseur qui prenait ses aises, alors je me suis approché et je lui ai dit dans le creux de la feuille « tu vas tenter l’expérience avec moi » et c’est ainsi que je me suis retrouvé en train de faire bouillir une bonne cinquantaine de feuilles dans un litre d’eau.

lierre

Le lierre est plus qu’une plante grimpante qui s’agrippe aux arbres ou détériore nos façades. En effet, Hedera helix contient de 5 à 8 % de saponine, certes toxique pour l’homme, mais qui possède des vertus moussantes et détergentes.
Facile à identifier et disponible tout au long de l’année, la plante permet de réaliser très simplement une lessive zéro déchet, gratuite et écologique.
Préparation de la lessive : pas-à-pas
Pour un litre de produit :
Cueillir une cinquantaine de feuilles de lierre.
Laver les feuilles à l’eau froide, pour ôter les impuretés puis les couper à l’aide d’une paire de ciseaux.
Déposer les feuilles dans une casserole préalablement remplie d’un litre d’eau.
Porter la préparation à ébullition à couvert, et maintenir pendant 15 minutes environ.
Laisser refroidir durant 24 h afin d’extraire le plus possible de saponine.
Le liquide deviendra alors bien sombre et pourra être filtré et mis en bouteille.
Il se conservera 3 semaines environ dans un endroit bien frais.

Sources: https://www.rustica.fr

Me restera à filtrer le jus de cette mixture et mettre cela dans une bouteille de verre, ensuite une petite lessive pour vérifier que la lessive lave 🙂

Favorisons la biodiversité.

La biodiversité c’était le thème de notre exposition à la bibliothèque le mois dernier, maintenant c’est le cirque.

J’ai profité d’un petit message sur la page Facebook de la mairie pour m’inscrire et recevoir deux sachets de jachères et espaces fleuris et apicoles.

Ce matin je suis passé récupérer mes deux échantillons.

Si comme moi vous avez plaisir à voir les insectes et les petits oiseaux dans votre jardin je vous invite à conserver un petit coin sauvage et semer un peu de jachères.

Vous remarquerez que ce n’est ni Total, ni Dassault, ni Vinci qui participent à cette opération.

Bio-diversité
Bio-diversité
sac de graines

Ce matin j’ai encore vu deux chardonnerets, et cela me fait plaisir de voir qu’ils viennent me rendre visite.

La Cymbalaire

Qui aurait pu penser que la cymbalaire, cette très jolie petite plante rampante, qui pousse entre les joints des vieilles pierres ombragées, est une plante comestible ?

Cymbalaire

Ses feuilles ressemblent un peu aux feuilles de lierre, mais en plus arrondies et légérement charnues. Elle porte de minuscules et ravissantes fleurs, dont les couleurs varient du violet pâle avec un centre jaune, au violet dans toutes ses parties.

Les feuilles et les fleurs s’utilisent en salade et pour décorer les plats, la cymbalaire contient de la vitamine C.

Fleurs de cymbalaire.

Sources: Plantes sauvages comestibles, Isabelle Hunault.

Dans la combi de Thomas Pesquet.

Thomas Pesquet

La couverture me plaisait bien et c’est pour cela que je l’avais réservé dans ma bibliothèque, finalement ce n’est pas une BD que j’achèterai.

On comprend bien que devenir astronaute c’est certainement plus difficile que de devenir chômeur, même si il y a un peu d’humour je n’ai pas été emballé mais il y a quelques dessins sympathiques.

J’aime bien regarder les étoiles et pour vous dire la vérité aller jouer au golf sur la lune n’a jamais occupé mes nuits.

L’alliaire.

L’alliaire est de la famille des crucifères, comme la moutarde, les feuilles dégagent une odeur d’ail. En écrasant les graines on peut préparer une moutarde sauvage tout aussi efficace que celle du commerce.

Les différentes plantes de cette famille sont stimulantes, digestives, antiseptiques et expectorantes.

Avec les feuilles finement hachées on peut faire un beurre parfumé il vous faut du beurre ramolli, et un peu de sel fin.

Si j’y pense j’essayerais d’aller récolter les graines pour tester la moutarde.

Sources: Déguster des plantes sauvages de François Couplan.

Brouette de débardage.

Rappelez-vous au mois de Mars je vous parlais de mon projet fou.

J’avais abandonné l’idée mais une gentille donatrice m’a proposé d’emmener une brouette d’une cinquantaine d’années qui ne lui servait à rien.

Après un petit démontage, quelques petits points de soudure aux endroits stratégiques, j’ai pu lui refaire une beauté avec un pot de peinture que j’avais en stock.

C’est la première fois que je peins au pistolet pneumatique et je suis assez content du résultat même si ce n’est pas parfait.

La roue après l’avoir passée à la brosse métallique je l’ai peinte au pinceau car je ne voulais pas déborder sur le caoutchouc.

Pour le moment, elle va servir à débarder le bois car elle est assez légère à transporter mais j’ai l’intention de lui remettre un fond en bois et deux ridelles comme à l’origine.

Curieux !!!

Lors d’une petite promenade à pieds j’ai découvert ces deux malheureux dauphins sur le bord de la route et deux cents mètres plus loin une remorque avec seulement une roue (ça roule moins bien).

Dauphins

Après avoir sous-pesé la sculpture j’en ai déduit qu’elle était en bois.

Et puis un peu plus loin je vois cet engin garé sur le bas coté avec son triangle de signalisation.

Bauhaus
Manque une roue

La petite pimprenelle.

La Sanguisorba minor est une vivace rhizomateuse avec une floraison en épis vert et pourpre très originale, elle est aussi connu sous le nom de Petite Pimprenelle.
Ses feuilles au goût de concombre sont utilisées bien avant le Moyen Age pour ses vertus antiseptiques. Elle a trouvé bonne place au potager du Roi à Versailles au XVIIIe siècle.
Très rustique cette sanguisorbe forme une touffe de 50 cm de haut, à port étalé, elle développe un joli feuillage caduc, elliptique, denté, nervuré, vert bleuté.
En juin, des tiges feuillues portent des épis terminaux, en écouvillon, composés de petites fleurs vertes teintées de pourpre.
La Petite pimprenelle apprécie un sol sec, bien drainé et de préférence calcaire en situation ensoleillée. A l’état naturel, elle pousse dans les prairies sèches et aussi sur les dunes.
La Sanguisorba minor est surtout utilisée comme plante aromatique pour la récolte de ses feuilles.
Ces dernières se consomment en salade, dans les soupes, les boissons fraîches, les salades fruits et les omelettes.
Associez avec de la ciboulette, du romarin ou de l’estragon pour aromatiser vos préparations.
La Petite Pimprenelle est riche en vitamine C et en tanin et possède des propriétés hémostatiques.

Astuce : Infusez une cuillère à café de feuilles séchées dans une tasse d’eau bouillante. Une fois refroidi, le jus est idéal contre les coups de soleil.

J’ai ramassé cette petite branche sur le chemin en allant chercher mon pain ce dimanche, c’est un endroit passant avec des chiens alors vous comprendrez que c’est juste des photos que j’ai fait avec ce petit morceau de plante. Vous l’aurez compris cette plante à des vertus hémostatiques alors si jamais vous êtes blessé sur le champ de bataille la solution pour éviter de vous vider de votre sang se trouve peut-être à porté de main.