La punaise brune.

La punaise est un insecte de petite taille de 10 à 15 mm selon les espèces. Très commune dans les bois et les jardins, on la rencontre au printemps et en été. Son corps est divisé en trois parties distinctes : la tête, le thorax et l’abdomen.

La tête est surplombée de deux antennes, elle possède un rostre mobile qui se déplie pour harponner des proies ou sucer les plantes. Ses yeux à facettes lui permettent d’avoir un champs de vision très étendu. Entre l’abdomen et le thorax se déploient deux paires d’ailes ; Les ailes antérieures divisées en deux régions : l’une basale et coriace nommée la corie, l’autre apicale et membraneuse (la membrane). Les ailes postérieures sont quant à elles toujours membraneuses et translucides.

De part et d’autre de son abdomen on trouve trois paires de pattes griffues qui lui servent à s’accrocher aux tiges des végétaux. Sa couleur varie selon les espèces et l’âge de la bête.

Sources: ICI

Vous avez sans doute devant vous une Corée marginée, qui semble habillée de cuir.

Publicités

Le patient chez le psychiatre.

Une petite histoire pour changer des recettes de cuisine.

– Docteur, j’ai un problème. Tous les soirs, quand je suis au lit, j’ai l’impression qu’il y a quelqu’un caché dessous.
Alors, je me relève pour regarder sous le lit, et, bien sûr, il n’y a personne. Je me recouche, mais au bout d’un moment,
je me dis que je n’ai peut-être pas bien regardé.
Alors je me relève pour vérifier de nouveau, sans résultat bien entendu.
Bref, j’ai beau me dire que c’est idiot, je ressens toujours le besoin de m’assurer que personne n’est caché sous le lit.
Docteur, tout ça me pourrit la vie, pouvez-vous faire quelque chose ?

Le psychiatre : – Hum… Je vois… obsessionnel compulsif… Comptez quatre ans d’entretiens de psychothérapie, à raison de trois séances par semaine, et je vous guéris de votre obsession.
Le patient : – Euh… Combien ça va me coûter, Docteur ?
Le psychiatre : – 60 € par séance. Donc, 180 € par mois, 2160 € par an et donc 8700 € au final.
Le patient (songeur) : – Euh… je crois que je vais réfléchir…

Six mois plus tard, le psychiatre rencontre le type dans la rue, par hasard : –
Alors ? Pourquoi n’êtes-vous jamais revenu me voir ?
Le patient : – 8700 € ? Mon livreur de pizza a résolu mon problème pour seulement 30 €
Le psychiatre (vexé) : – Votre livreur de pizza ?? Vraiment ?? Et comment a-t-il fait ?
Le patient : – Il m’a conseillé de scier les pieds de mon lit !!

Bonne journée, docteur !

Vous l’aurez compris parfois le gaulois réfractaire qui a traversé la route pour trouver du boulot peut encore vous surprendre.

Les Arcandiers…

À quelques kilomètres de Nevers sur les bords de la Loire, trois jeunes désœuvrés, Tonio, Bruno et Hercule rêvent d’échapper à leur sort d’éternels perdants. Après avoir volé un rouleau de cuivre à leur ami ferrailleur qu’ils échangent contre une vieille Mercedes, Tonio décide de voler le corps de Bernadette Soubirous qui demeure telle la Belle au bois dormant dans un cercueil de verre au cœur de l’église Saint-Gildard à Nevers.

Je ne sais pas si vous avez eu l’occasion de voir ce film qui est sorti en 1991, mais il y a une scène qui a été tournée à la Charité sur Loire.

IMGP0471.JPG

Ce dimanche nous avons fait une petite promenade sur les bords de Loire, départ du faubourg qui est une petite île au milieu du fleuve et descente jusqu’à l’entrée nord de la ville dans une petite forêt alluviale qui a été le théâtre d’un crime macabre en 2009.

En chemin, on peut remarquer les fameux plots qui bordent la N7 et qu’on aperçoit dans le film, un ancien bâtiment des PTT du temps de sa splendeur, un arbre mort avec un tronc en brique, la cheminée d’un ancien four et nous arrivons dans la petite forêt alluviale avec une petite excursion sur les plages du bords de Loire. Nous sommes dans la Réserve Naturelle Val de Loire.

IMGP0435IMGP0439IMGP0440IMGP0442IMGP0443

Le bâtiment semble inoccupé mais pas par tout le monde, cela grouille de frelons asiatiques.

IMGP0446IMGP0448IMGP0449

Un arbre cheminée.

IMGP0451

La maison d’habitation est quelques dizaines de mètres plus haut, certainement une issue donnant sur la Loire.

IMGP0468

Quelques cormorans et un intrus, qui saura mettre un nom dessus ?

Voila nous sommes arrivés sur les plages du bord de Loire, en passant devant le reste d’un patrimoine industriel encore debout, mais qui ne nourrit plus aucune bouche.

 

La gazette du village,…

IMG_1576

Ce dimanche matin, tout le monde est encore endormi et le jour pointe son nez. Aujourd’hui j’ai mis mon appareil photo dans la poche de mon blouson car l’autre jour j’ai regretté de ne pas l’avoir sur moi, le ciel n’est pas aussi beau.

Je pars donc chercher mon pain chez le boulanger, passage devant la Poste où je dépose la carte postale pour le vainqueur du petit concours, baguette en main me voila de retour devant le nouveau centre médical.

Les travaux avancent, cette semaine ils ont commencé l’installation des tuyaux d’évacuation des eaux de pluie. l’habillement de la façade se poursuit.

Le dimanche c’est plus facile pour faire les photographies.

La réponse au concours…

Alors le premier à avoir donner la réponse a été Gilles avec le fuchsia.

Le fuchsia riccartonii, extrêmement florifère se pare dès les premiers beaux jours d’une myriade de fleurs tubulaires rouges à cœur violet, et ce, sans interruption jusqu’aux premiers grands froids. De croissance rapide, il est peu exigeant et ne nécessite aucun entretien particulier. Rustique, il résiste à des températures de -15°C et repousse chaque printemps de la souche. Il pousse en sol ordinaire, même sableux, et tolère le calcaire.

IMGP9717

Bravo à tous les participants et la petite carte postale prendra lundi le chemin vers le vainqueur.

Premier essai, première récolte…

Voila nous nous sommes essayés à la culture de la patate douce, lors d’un salon de printemps nous avons rapporté un pied de ce tubercule, un peu à l’image des voyageurs découvrant le nouveau monde. Pour l’occasion le voyage n’a pas été trop périlleux puisque nous n’avons eu qu’à traverser la Loire pour acheter le produit (3,50€ en godet).

Alors pour ce premier exercice, ce n’était pas la meilleur année puisque la patate douce réclame beaucoup d’eau au démarrage et après un été sec puisque nous n’avons pratiquement pas eu de pluie. Si on lit les recommandations, il faut ramasser vers la fin septembre, début octobre, je ne pensais pas avoir ce rendement vu les conditions climatiques et je suis assez heureux du résultat.

L’année prochaine ne n’aurait pas besoin de racheter un pied puisque j’ai quelques spécimens qui feront très bien l’affaire.

La patate douce est un bon produit, qui se cuisine de plusieurs manières.

IMG_1570IMG_1571IMG_1572

Même le chat qui est plutôt curieux se lèche les babines en voyant la récolte.

IMG_1573

 

Petit concours…

Faut bien bien varier les plaisirs, alors un petit concours avec une magnifique carte postale en cadeau pour le vainqueur.

Le jeu est ouvert jusque samedi soir, une seule réponse par participant.

Voila j’ai cueilli ces fruits ce mercredi après midi, ils sont comestibles et on peut en faire de la gelée, pour cela il faudrait entre 15 et 20 pieds de cette plante alors que j’en ai deux seulement dans mon jardin.

C’est une plante qui a été introduite en France en 1703 et qui orne maintenant beaucoup de jardins.

IMG_1561IMG_1564

La question du concours est la suivant: quelle est le nom de la plante qui produit ces fruits ?

Le premier qui donnera la réponse recevra par la malle postale une jolie carte postale.

Hiver, rigoureux ou pas…

IMG_1553

J’ai entendu qu’un ancien dicton Indien disait:

Si homme blanc rentre beaucoup bois,… hiver rigoureux.

Voila comme chaque année une photographie de la première livraison de bois, il y a environ 5 stères de bois dans la remorque, mon fournisseur va faire deux voyages alors je vous laisse faire les comptes.

L’hiver passé, j’ai fait du feu dans la cheminée durant 8 mois, et en fin de saison il restait environ deux stères de bois.

Quelle est la consommation mensuel durant la période hivernale ?

 

La vie d’une pomme…

Je vous ai bassiné avec mes pommes la dernière fois, mais j’ai aussi quelques petits insectes qui profitent aussi de cette abondance de fruits, j’ai laissé quelques spécimens sur la table de jardin et ce matin j’ai pris en photo ces envahisseurs.

Le frelon asiatique est maintenant bien implanté dans la région, il concurrence son compagnon européen et en vidant les pièges que j’ai pu pu mettre cet été le pourcentage d’insectes aux yeux bridés est plus important, au moins dans les pièges.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sur les images on peut voir les petites pattes jaune, son ventre orangé et sa tête noire. C’est amusant de voir que même entre eux ils arrivent à se chamailler, faire des pirouettes en vol, parfois même se retrouver cloué parterre.

Il faut rester malgré tout à bonne distance et ne pas venir les taquiner si vous voulez profiter du spectacle.